Dans cette ville de Roumanie, le bus est gratuit pour ceux qui font 20 squats en deux minutes (photos)

240380166_1378575659224392_7761613292376646548_n
Capture d’écran SportFestival

À Cluj-Napoca, en Roumanie, il est désormais possible de prendre les transports en commun gratuitement… à condition d’effectuer des squats avant de monter à bord ! L’idée peut paraître saugrenue, mais elle vient du maire de la ville (et ancien Premier ministre roumain), Emil Boc. Ce dernier souhaite inviter les habitants de sa commune à bouger un peu plus, pour lutter contre l’obésité.

Il a donc décidé de récompenser toutes les personnes qui peuvent effectuer 20 squats en moins de deux minutes. Celles-ci n’ont qu’à se placer devant une petite caméra fixée sur une machine, notamment installée dans la gare de la gare de Cluj. L’appareil compte les flexions de genoux effectuées et offre à celui qui atteint l’objectif fixé un ticket gratuit, nommé « ticket santé ». Pas moyen de tricher, et si vous doublez ou triplez votre effort, vous recevrez alors un ou deux billet(s) supplémentaires.

En un mois, 1.525 « tickets santé » ont été distribués aux habitants de la ville. Le projet est en cours d’expérimentation, et restera en place jusqu’à la fin de l’année.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?