Accueil Actu Stars

En pointillé: Jean-Jacques Goldman

Il fêtera ses 70 ans ce 11 octobre. Au fil des années, il s’est imposé comme le patron de la chanson française. Mais c’est aussi un homme secret, qui cultive sa part d’ombre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 3 min

1. Personne ne voulait de lui

Chez Barclay, sa première maison de disques, personne ne voulait de lui. Voix « trop aiguë », absence de charisme, on préférait miser sur un petit jeune jugé nettement plus prometteur, un certain Balavoine. D’ailleurs, l’histoire veut qu’en découvrant l’une de ses cassettes, le responsable de l’époque l’ait jetée à la poubelle en hurlant : « C’est de la merde ! »

2. Il ne souhaitait pas chanter

Chanter, cela n’a jamais été son truc. Ce n’est que parce que, à ses débuts, personne ne voulait interpréter ses chansons qu’il s’est finalement résigné à passer derrière le micro, mais à contrecœur.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs