Jamie Lee Curtis rend hommage à sa célèbre maman pour la sortie du film «Halloween Kills»

245330066_429679928513432_3721587197347229167_n
Jamie Lee Curtis / Instagram.

Jamie Lee Curtis, célèbre actrice d’« Un poisson nommé Wanda » a fêté Halloween un peu en avance cette année. Une fête qu’elle connaît particulièrement bien, elle qui a triomphé dans la saga d’horreur du même nom. Et 43 ans après la sortie du premier film « Halloween », dans lequel elle interprète la jeune Laurie Strode, poursuivie par un tueur masqué particulièrement déterminé, la star n’en a pas fini avec cet univers angoissant.

L’actrice, qui avait un temps pris ses distances avec l’univers horrifique, a accepté d’y reprendre son rôle dans une nouvelle trilogie lancée en 2018. La jeune Laurie Strode étant devenue une femme déterminée à mettre fin au cauchemar en se débarrassant définitivement du psychopathe au masque blanc. « Halloween Kills » (Halloween tue), dont la sortie était prévue en 2020, sortira finalement chez nous le 20 octobre.

Un rideau de douche ensanglanté sous le bras

Et à l’occasion de l’avant-première hollywoodienne, Jamie Lee Curtis a décidé de rendre hommage à sa célèbre maman, l’actrice Janet Leigh. Cette dernière s’y connaissait aussi en psychopathe puisqu’elle a triomphé dans le film « Psychose » d’Alfred Hitchcock. Son personnage, Marion Crane, y meurt dans la célèbre « scène de la douche » sous les coups de couteau de Norman Bates, interprété par Anthony Perkins.

C’est donc habillée en Marion Crane, que Jamie Lee a foulé le tapis rouge. En plus d’avoir reproduit le célèbre look « années 50 » de sa maman, elle se baladait avec un rideau de douche taché de sang sous le bras. Un clin d’œil partagé à des milliers de reprises sur les réseaux sociaux par les fans de films d’horreur, touchés par cette belle attention pour sa maman, disparue en 2004.

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».