«François L’Embrouille»: voici comment tout a débuté

d-20121126-G02PZ8 2012-11-26 13_23_00

Ce dimanche, dès 19h50, RTL-TVI propose une émission spéciale dédiée aux « Drôles de Belges » que les Français nous envient. Dans ce cadre, Jean-Michel Zecca lève un coin du voile sur les coulisses des débuts des caméras cachées de François L’Embrouille, alias François Damiens. On a tendance à l’oublier mais c’est, en partie, grâce à la chaîne privée que la carrière du comédien a pris son envol…

« À l’époque, j’animais une émission « Si c’était vous », qui était une émission de caméras cachées et dont François Damiens était assistant de production. Il était la voix de mon oreillette », explique l’animateur. « Et ce jour-là, François me suggérant mille trucs qui fonctionnent moins bien que d’habitude, j’enlève mon oreille, je prends mon micro et je lui dis : « Écoute, puisque monsieur sait tout mieux que tout le monde, prends mon oreillette, prends mon micro et tu vas nous faire rire. » Comme quoi, le hasard a bien fait les choses…

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».