Accueil Soirmag Histoire

Pierre Lazareff à la Une (1): inscrit à l’école buissonnière

Il y a 50 ans disparaissait le plus créatif et le plus doué des journalistes. Récit d’un destin hors norme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Si un rédacteur en chef lance à l’un de ses collaborateurs « Viens me voir coco ! », il ignore peut-être que Pierre Lazareff est à l’origine de cette expression. Celui que ses collaborateurs appelaient « Pierrot les bretelles », à cause de celles tenant en permanence un pantalon trop large pour sa maigreur naturelle, demeure « l’empereur du journalisme ». Entre 1949 et sa disparition en 1972, il a fait de « France Soir » le premier quotidien français : deux millions d’exemplaires répartis en sept éditions avec, à chaque fois, une manchette sur « Cinq colonnes à la une ». N’allez pas chercher plus loin l’origine du titre de l’émission de télévision dont il a été l’un des fondateurs-producteurs…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Nadar, touche-à-tout, bon en tout

Colosse efflanqué, coiffé d’une tignasse couleur de feu, Félix Nadar sévit encore dans les mémoires efficaces comme l’un des plus grands photographes du XIXe siècle.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs