Accueil Actu Télé

Polémique dans «Des chiffres et des lettres»: France 2 répond à Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat

Les deux piliers de l’émission ont affirmé avoir été « contraints et forcés » de quitter « Des chiffres et des lettres ». France 2 a réagi à leurs déclarations.

Temps de lecture: 3 min

Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat, deux des animateurs de l’émission « Des chiffres et des lettres » ont créé la polémique en dévoilant les conditions de leur départ et mettant en lumière la précarité dans l’audiovisuel. Alors que le programme emblématique va perdre sa quotidienne sur France 3 et ne sera plus diffusé que le week-end, le « Mr chiffres » et la « Mme lettres » du jeu ont publié un communiqué affirmant qu’ils avaient été « contraints et forcés » de quitter l’émission.

Ils y dénoncent des « déclarations angéliques » d’une dirigeante de France Télévisions, qui avait simplement confié au Parisien qu’aucun accord n’avait été trouvé entre les deux parties. « Nous ne nous sommes pas mis d’accord et nous le regrettons », avait ainsi expliqué la directrice de l’unité des jeux, variétés et divertissements de France Télévisions, Alexandra Redde-Amiel.

« Ce qui est désigné pudiquement comme un ‘désaccord contractuel’ a surgi car FTV a exigé une baisse de notre salaire de l’ordre de 60 % et a refusé de nous accorder le CDI que nous avons eu l’outrecuidance de réclamer. Car oui, vous avez bien lu, nous sommes en CDD depuis 36 ans pour Arielle, et 47 ans pour Bertrand… », lit-on dans le communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

France Télé répond aux accusations

Au lendemain de la publication de la mise au point de Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat, France 2 y a répondu.

« Le recours » aux CDD dits d’usage «  est autorisé et pratiqué par l’ensemble de la profession », rappelle de son côté France Télé dans un communiqué transmis mardi à l’AFP, car «  la reconduction d’une émission dans une grille est réinterrogée chaque année ».

«  Madame Boulin-Prat et Monsieur Renard ont travaillé environ 35 à 40 jours par an, regroupés en 6 à 8 sessions. Ils n’ont donc pas collaboré dans les conditions d’un CDI à temps plein », poursuit le groupe public. Et une «  augmentation » de leur cachet (240 € par émission, ndlr) leur a été proposée pour « compenser une part significative de la baisse du nombre d’émissions ».

Mais « Madame Arielle Boulin-Prat et Monsieur Bertrand Renard ont refusé de poursuivre leur collaboration dans les nouvelles conditions qui leur étaient proposées », rapporte le communiqué.

La hache de guerre semble loin d’être enterrée entre les deux parties…

« Des chiffres et des lettres », va laisser place, en semaine, à « Duels en familles, le match des régions », animé par Cyril Féraud.

Notre sélection vidéo

Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une