Accueil Carte verte

Le jardin se transforme, profitez du spectacle

Après quelques petites gelées et des pluies abondantes, voici le retour du soleil ; on s’en met plein les yeux avec le cuivre des érables, l’or des ormes, l’orangé des mélèzes.

Temps de lecture: 3 min

Au jardin

– C’est le moment de floraison pour les asters et les chrysanthèmes : leurs fleurs colorées illuminent le jardin en ces journées automnales. Approchez ! Voyez-vous les abeilles et les papillons qui viennent s’en régaler ? D’ici quelques semaines, vous pourrez diviser vos plants pour multiplier les floraisons tardives l’an prochain. Des fleurs toutes simples et sans manières, mais si pimpantes que ce serait dommage de les snober !

– Avez-vous déjà arraché vos dahlias ? C’est le moment de le faire une fois que leurs feuilles auront noirci après une gelée. Utilisez une fourche-bêche pour les retirer sans endommager les tubercules. Secouez-les doucement pour enlever un max de terre et coupez les tiges à ± 10 cm. Ensuite, laissez ressuyer quelques heures, puis rentrez-les ; à conserver dans un cageot entre 2 feuilles de papier journal. N’oubliez pas non plus les glaïeuls, bégonias tubéreux…

– Vivaces : le choix est grand en ce moment en jardinerie et en pépinière ! Vous cherchez des plantes sans complication, et belles en toute saison ? Pensez aux heuchères !

Selon la variété, vous les planterez à mi-ombre, voire à l’ombre. Les feuilles à l’aspect chiffonné sont généralement persistantes, dans une grande palette de coloris allant du presque noir (variété Chocolate) au jaune citron (Electric Lime). Leurs petites fleurs (bordeaux, blanches ou roses) apparaissent en été et apportent de la légèreté, que ce soit dans une bordure ou une jardinière d’automne, par exemple. Des plantes très rustiques, jusqu’à -15ºC !

Combinées avec des bruyères vivaces et un feuillage genre fétuque, elles seront du plus bel effet dans une vasque et vous pourrez les replanter au jardin l’an prochain.

DR
DR

Au potager

– Il est probable qu’il reste encore de nombreuses tomates dans votre serre. Problème : elles sont encore fort vertes ! D’autre part, c’est certain, l’été est bien fini. Alors que faire ?, me direz-vous. Vous pouvez toujours fermer la serre et espérer que les prochaines semaines seront ensoleillées, avec des températures douces. Cependant, on le constate, les nuits sont déjà bien fraîches, et des petites gelées ont déjà fait leur apparition.

Je vous en parlais récemment : vous pouvez les récolter et les mettre à mûrir gentiment sur un appui de fenêtre bien ensoleillé. Il paraît qu’un bouchon de liège coupé en deux tiendra les insectes à distance.

Mais voilà, tout dépend de la quantité de fruits que vous avez. On n’a pas nécessairement envie d’en manger tous les jours, ni non plus le temps de concocter en vitesse quelques pots de sauce tomate parce que sinon elles vont se gâter.

DR
DR

Ci-après, voici la recette d’un de mes amis pour prolonger sa récolte le plus longtemps possible.

Les tomates vertes sont récoltées. Prendre des cageots, placer un journal dans le fond et faire de même sur les côtés, jusqu’en haut. Déposer les tomates sans qu’elles se touchent (la mouche en dessous), puis remettre une feuille de journal dessus pour qu’elles soient dans le noir. Placer le tout dans un endroit obscur (lui, c’est à la cave, à 8-12º). Faire de même pour tout le stock ; on peut aussi empiler les caisses. Tous les huit jours, et plus souvent lorsqu’elles commencent à rougir, visiter les caisses et retirer les fruits mûrs. Un plaisir gourmand en perspective !

Notre sélection vidéo

Aussi en Carte verte

La nature se réveille, le printemps approche

Nous sommes encore au cœur de l’hiver. Et pourtant, certains signes sont là pour nous prouver que la nature se réveille : les chatons sur les saules, les perce-neige en fleurs… Bientôt, ce sera le printemps !

Voir plus d'articles

À la Une