Accueil Actu Stars

«On est bien en deçà de la réalité»: Charlotte Arnould s’exprime pour la première fois sur les accusations contre Gérard Depardieu

Avec le témoignage de treize femmes accusant Gérard Depardieu de harcèlement sexuel dans la presse, l’actrice ressent un grand soulagement et espère que ça bénéficiera à l’enquête.

Temps de lecture: 3 min

En 2018, Charlotte Arnould a porté plainte pour « viols » et « agressions sexuelles » contre Gérard Depardieu. Les faits se seraient déroulés la même année. Depuis lors, plusieurs personnes ont témoigné, dénonçant le comportement de l’acteur. Parmi ces témoignages, il y a ces treize femmes qui se sont confiées dans les colonnes de « Mediapart ».

Ces récits, Charlotte Arnould les a lus, et a décidé de s’exprimer à ce sujet à nos confrères d’« Elle ». Elle explique :  « Parmi celles qui ont parlé à « Médiapart », il y en a pour qui les faits ne sont pas prescrits. J’espère que certaines seront prêtes à porter plainte. Il y a maintenant treize témoignages connus, mais à mon avis, on est bien en deçà de la réalité. » La comédienne de 27 ans ajoute : « Marine Turchi (journaliste de « Médiapart », NDLR.) à dit que depuis l’enquête, elle a continué à recevoir des témoignages. »

À lire aussi : Gérard Depardieu accusé par 13 femmes

« Officiellement, je ne suis plus seule »

Suite à la plainte déposée par la comédienne en 2018, Gérard Depardieu est mis en examen depuis décembre 2020 pour « viols » et « agressions sexuelles ». L’affaire a d’abord été classée par le parquet de Paris en juin 2019, avant d’être confiée à un juge d’instruction à l’été 2020. En mars 2022, la Cour d’appel a confirmé la mise en examen de l’acteur. La comédienne, qui dit avoir subi deux viols au domicile parisien de la star, explique : « J’ai ressenti un grand soulagement lors de la publication des témoignages dans « Médiapart ». Officiellement, je ne suis plus seule ! C’est triste d’en arriver là, mais ça donne aussi du poids à mon histoire et à mon dossier. »

Les faits remonteraient à 2018. À l’époque, la comédienne se rend au domicile de l’acteur pour répéter une scène d’une pièce mise en scène par Fanny Ardant. Charlotte Arnould considère Gérald Depardieu comme « un ami de la famille », qui est au courant de ses problèmes d’anorexie. Pour elle, il est son « petit père du cinéma », et en avait « forcément confiance ».

L’omerta

Elle estime que « dans le monde professionnel, c’était très frileux. Il y a une omerta énorme ». Elle se dit en colère contre Fanny Ardent qui parle d’un « désenchantement amoureux ». « Tous les puissants se soutiennent entre eux. Et puis, Depardieu, c’est comme le vin, le saucisson : c’est la France, on n’y touche pas. Sur les plateaux, il pète, il dit des horreurs, tout le monde rigole, un peu gêné… Il en impose, il en joue » , se désole-t-elle. La star de 74 ans «  dément formellement l’ensemble des accusations susceptibles de relever de la loi pénale ».

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une