Accueil Soirmag Royal

Philippe: dix ans de règne, dix révélations

Attendu au tournant, Philippe n’a eu de cesse de nous étonner depuis sa montée sur le Trône. L’analyse de l’historien Vincent Dujardin.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 6 min

Le 21 juillet 2013, peu avant qu’il prête serment devant les autorités du pays rassemblées dans l’hémicycle de la Chambre, grandes étaient les interrogations des Belges, à peine voilées les critiques formulées sous cape par un monde politique très circonspect envers le nouveau chef de l’État. D’aucuns n’avaient-ils pas prétendu que Philippe serait incapable de succéder à son père, trop rigide et têtu pour la fonction ? En dix ans, le septième Roi des Belges a surpris tout le monde. Lui qui, avec l’accession d’Albert, a attendu vingt ans de plus pour accéder enfin à cette fonction à laquelle il s’est préparé l’essentiel de sa vie, a pris le temps de bien réfléchir au roi qu’il voulait être. Prudentissime, il se garde bien de sortir des limites imposées à sa fonction, mais, au fil des années, Philippe s’est révélé aussi fin stratège pour élargir, par infimes petites poussées, ces prérogatives qui lui étaient dévolues.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs