Accueil Culture

Veerle Baetens explore les zones grises de l’adolescence

La plus francophile des actrices flamandes (« Duelles », « Alabama Monroe ») réalise son premier long-métrage avec « Débâcle ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

« Débâcle » est votre première réalisation. Qu’est-ce qui vous a décidée à sauter le pas ?

C’était un cadeau ! Le producteur du film « Alabama Monroe » m’a demandé si j’étais intéressée de réaliser une adaptation du livre de Lize Spit. Quand je l’ai lu, j’ai directement pensé qu’il avait tous les éléments pour en tirer un bon film. D’abord la tension narrative du bloc de glace que l’héroïne trimbale avec elle (le titre original du livre et du film « Het smelt » signifie « Ça fond » en français, NDLR). On veut savoir ce qui s’est déroulé dans son passé pour comprendre ce qu’elle fait. Ce mystère dans le récit m’a attirée. Et justement, je n’avais pas envie de faire un film trop poétique mais plutôt palpitant. Un vrai thriller gardant le spectateur sur le bord de son siège.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs