Accueil Culture

Valérie Lemercier: «Je déteste les épanchements»

Avec « L’Arche de Noé », Valérie Lemercier plonge sans fard dans l’univers des centres d’accueil pour les jeunes homosexuels rejetés par leur famille.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 4 min

Ce rôle, c’était pour vous une façon de passer à tout autre chose après « Aline » ?

En général, je passe assez vite d’un projet à l’autre, mais après « Aline », ça a été compliqué. Je n’avais pas envie de me remettre à la réalisation et tous les rôles qu’on me proposait me tombaient des mains. Puis, ce script d’un jeune réalisateur (Bryan Marciano, ndlr), que je ne connaissais pas, pour un premier film, est arrivé et il m’a plu : c’était à la fois drôle, émouvant, radical, brut, sans pathos…

Êtes-vous sensible à la cause LGBTQ+ ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Cinéma

Entretien Delphine Girard, du court au long

Son court-métrage « Une sœur » avait provoqué une véritable onde de choc, jusqu’à atteindre les Oscars en 2020 ! La réalisatrice belge prolonge désormais ce récit glaçant d’une agression sexuelle dans son premier long-métrage, « Quitter la nuit ».

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs