Accueil Soirmag Histoire

Petite histoire pigmentée des couleurs: le chat noir is the new black

Le chat noir a mauvaise réputation à cause de sa couleur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Chaque année, à la minute où le glas de la Fête des morts sonne, le monde se pare d’or, de vert et de rouge. Dès le 2 novembre, sur le petit écran, les téléfilms pétris de bons sentiments remplacent illico presto les films d’horreur de série B et la « magie de Noël » s’immisce dans la moindre parcelle de notre vie. Adieu la noirceur de Halloween, son sang dégoulinant et ses chantages sucrés. Bye bye citrouilles éventrées et toiles d’araignées. Savez-vous cependant qui sont les plus heureux de ce changement instantané de décor, ravis de retomber dans un relatif anonymat pour les onze prochains mois ? Nos… chats noirs ! Car s’ils peuvent de temps à autre nous hérisser le poil lorsqu’ils surgissent le soir sur le chemin de la maison, leur aura à la période de Halloween est plus terrifiante que jamais. La réputation de ce félin au pelage sombre a évolué au fil du temps, victime de celle de ce « champ chromatique » qui fait débat depuis des siècles : le noir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs