Accueil Actu Stars

Anny Duperey se justifie après ses déclarations polémiques

L’actrice s’est exprimée sur les plaintes pour viols déposées par Judith Godrèche la semaine dernière, et ses mots ne passent pas.

Temps de lecture: 3 min

Depuis plusieurs jours, Judith Godrèche accuse Jacques Doillon et Benoît Jacquot d’agressions sexuelles et de viols qu’elle aurait subis. Elle a porté plainte contre les deux cinéastes. Le témoignage de l’actrice peut faire froid dans le dos, surtout lorsqu’elle revient sur sa relation avec Benoît Jacquot lorsqu’elle avait 14 ans et lui 39 ans.

Les accusations ont provoqué de nombreuses réactions et Anny Duperey a tenu à réagir. Dans un entretien pour «  Le journal inattendu  » sur RTL France, elle appelle à faire preuve de nuance et parle de «  chasse aux sorcières tardives  ». La comédienne a ainsi déclaré : «   J’ai beaucoup de mal à réagir à ça. Peut-être que j’ai eu de la chance… (…) Personne ne se risquait à s’attaquer à moi, je n’avais pas le profil de la victime. Donc c’est vrai que je manque d’expérience personnelle de harcèlement, de choses comme ça pour prendre position  ».

Sans détour, elle avait déjà exprimé que les accusations portées par Judith Godrèche étaient «  extrêmement exagérées  ». Elle a ajouté à RTL : «   Je vais me faire taper dessus, mais je pense que tout ça est extrêmement exagéré. Que quand même, six ans avec un réalisateur… Sous emprise, je veux bien, mais quand même consentante, non ?  » Alexandra Lamy a réagi à ces mots sur les réseaux sociaux : « Vous voulez dire à toutes ces femmes que vous n’aimez pas la chasse aux sorcières tardive mais ce ne sont pas des sorcières, ce sont des violeurs, des criminels. Il faut dire à toutes ces victimes que vous n’aimez pas la chasse aux violeurs et aux criminels tardifs ! »

Anny Duperey souhaite que les accusations n’entachent pas la notoriété des deux hommes ainsi accusés : «  Admettons que certains hommes aient été des prédateurs comme ça, mais ils ont fait parfois de belles œuvres. Et je n’aimerais pas du tout que l’on condamne leurs œuvres en même temps que l’homme  », avant de citer Roman Polansky en exemple.

Dans un communiqué, l’actrice est revenue sur ses déclarations, précisant : « Je tiens à affirmer qu’évidemment je condamne toute action de viol ou d’abus de pouvoir séducteur – qu’il ait lieu à l’encontre d’adultes et surtout d’enfants ou d’adolescents. Ce n’est pas pour rien que je suis marraine depuis plus de 30 ans d’une association en faveur de la défense des enfants ! » Elle fait ici référence à l’association SOS Village d’enfants avec laquelle elle collabore depuis 1993.

À lire aussi : Anny Duperey réagit aux accusations de Judith Godrèche contre Jacques Doillon et Benoît Jacquot

Elle ajoute : « Ce que j’ai voulu, très maladroitement, j’en conviens, car il bénéfique que les victimes s’expriment enfin après un si long silence, c’est tempérer l’emballement médiatique. »

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une