Accueil

Karin Viard se livre : « Je me suis fait peloter par Gérard Depardieu »

Elle était invitée sur le plateau de « C à vous » et s’est confiée sur le mouvement MeToo dans le monde du cinéma.
Temps de lecture: 1 min

Lors de la cérémonie des Césars, Judith Godrèche a livré un discours poignant appelant les membres du cinéma à réagir, tout en dénonçant les personnes « complices » de ce système où de nombreuses personnes ont été victimes d’agressions sexuelles.

Sur le plateau de « C à vous », Karin Viard a confié être partagée sur ce terme de « complice » et estime l’avoir été tout en étant elle-même victime. « Quand on me dit que tout le monde était complice, à ce compte-là je l’étais aussi, je trouvais tous ces comportements inappropriés assez normaux », explique-t-elle, victime également d’agressions.

« J’ai vécu et grandi là-dedans, au fond se faire un peu peloter… je ne songeais pas à dire : « Mais ça ne va pas du tout ! Il faut qu’on dénonce ce genre de comportement » », ajoute l’actrice avant d’assurer avoir dû se « défendre toute seule dans (s)on coin » pendant que des « types très bien ne réagissaient pas ».

À lire aussi Judith Godrèche, Justine Triet et Sandra Hüller marquent la 49e Cérémonie des César

« Ce silence assourdissant du cinéma qui serait complice de certains agissements à la fois oui et à la fois non. Certains oui. Mais la plupart des gens n’étaient pas spécialement complices. C’est comme si tu ne te posais pas la question. Ce sont des comportements inappropriés que tu acceptes, tu ne sais même pas pourquoi. Tu ne te poses pas la question en fait », tient-elle à préciser.

Quant à Judith Godrèche, Karin Viard confie : « Je me souviens très bien avoir su que cette fille très jeune s’était mise avec ce mec très vieux et de m’être dit : « Elle est vachement mature pour son âge ». Tu ne songeais pas à te dire « il y a un truc qui ne va pas du tout » ». Elle confie également avoir eu une altercation avec Gérard Depardieu mais ne dénonce pas. En 2010, sur le tournage de « Potiche », l’actrice se souvient : « Il a essayé, je lui ai dit fous moi la paix, et il a arrêté immédiatement ».

À lire aussi Les César ont-ils été à la hauteur de la vague #MeToo ?

Notre sélection vidéo

Aussi en Soirmag

Voir plus d'articles

À la Une