Résumé

Dès ses premiers pas au cinéma, à la fin des années 50, Bernadette Lafont séduit par sa liberté et son insolence. Les réalisateurs de la Nouvelle Vague la consacrent en incarnation radieuse de l'audace et du désir de liberté de la jeunesse de l'époque. Au fil des années 60, Bernadette Lafont s'affirme comme une actrice frondeuse et une égérie féministe. Curieuse et volontiers excentrique, elle fait preuve d'une totale liberté, notamment en acceptant de tourner, contre l'avis de son imprésario, dans «La Maman et la Putain», de Jean Eustache. Présenté au Festival de Cannes en 1973, le film reçoit un accueil houleux. Les années n'assagiront pas la comédienne à la beauté solaire et au franc-parler.

Infos

Titre original
Bernadette Lafont : Et Dieu créa la femme libre
Durée
65 min
Réalisateur
Esther Hoffenberg
Scénario
Esther Hoffenberg
Cécile Vargaftig
Musique
Dario Rudy