Accueil Actu Stars

Kim Kardashian admet souffrir de dysmorphophobie (photos)

Qu’y a-t-il derrière ce terme difficilement prononçable ?

Temps de lecture: 2 min

Son physique est sa marque de fabrique. Tout le monde associe Kim Kardashian à sa plastique. Son empire est bâti autour de cela. Pourtant, la femme d’affaires n’a aucune confiance en ses atouts. Dans l’un des derniers épisodes de L’incroyable famille Kardashian, cette télé-réalité qui suit la célèbre tribu depuis des années, elle a avoué souffrir de dysmorphophobie, un mal qu’elle lie au body shaming dont elle est régulièrement victime.

Ce nom, difficilement prononçable, renvoie à un peur obsédante d’être difforme ou laide, découvert en 1981 par le psychiatre italien Enrico Morselle. « Vous prenez des photos et les gens font du body shaming », déclare Kim Kardashian dans l’émission, citée par Vogue. Le body shaming, c’est en français le fait d’humilier quelqu’un en déconsidérant son apparence physique. Une pratique largement facilitée par les réseaux sociaux notamment. Mais aussi par la presse à scandales.

Les caméras scrutent les moindres détails

L’épouse de Kanye West n’est pas la première célébrité à évoquer la dysmorphophobie. Vivre sous l’œil des caméras engendrerait une perception déformée que l’on a de son propre corps.

Ainsi, Hayden Panettiere avait déjà évoqué, en 2012, cette phobie qui la ronge. Plusieurs médias avaient pointé du doigt la cellulite apparente de la jeune femme. « J’étais mortifiée. Ça m’a provoqué de la dysmorphophobie pendant des années. Mais je me suis souvenue que la beauté est une opinion, pas un fait », déclarait l’actrice américaine

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une