À la braderie de Nivelles, deux chameaux utilisés comme pub provoquent la colère des passants

Photo d’illustration.
Photo d’illustration. - Maxppp

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi  ! », se dit peut-être l’agence immobilière Noproblimmo. Toujours est-il que l’utilisation de deux chameaux pour promouvoir l’entreprise n’a pas plu à tout une série de passants qui profitaient de l’Ascension pour déambuler dans les rues de Nivelles à l’occasion de la braderie du 10 mai. Ce jeudi, la police a donc été alertée par la présence de ces camélidés dans les rues de la ville brabançonne et a rapidement fait évacuer les animaux. La Capitale, qui a révélé l’information, assure qu’« un P.V. pour maltraitance animale va être dressé par la zone de police ».

La scène se déroulait devant la boutique de l’agence qui, pour l’occasion, avait installé un stand. Les deux chameaux étaient déguisés de panneaux publicitaires. On peut notamment lire, sur l’un d’entre eux « Une nouvelle agence. On bosse aussi sur Bruxelles ». Un jeu de mots finement trouvé qui n’a pas suffi à faire sourire les passants. Choqués par cette utilisation des deux mammifères, certains ont averti la police locale.

Coup de comm’ raté

« Ces chameaux étaient pris comme des animaux sandwichs, à côté d’un stand où la musique allait très fort » affirme Pascal Neyman, interrogé par La Capitale. Le chef de corps de la zone de police Nivelles-Genappe poursuit : « On a demandé que les animaux soient évacués et le personnel de l’agence a obtempéré directement ».

Pierre Huart, le bourgmestre de la ville, était présent au moment des faits. Il a également contacté les forces de l’ordre pour que la situation revienne à la normale. Le lendemain, ce vendredi 11 mai donc, il aurait téléphoné à l’agence immobilière pour faire part de son insatisfaction. C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien régional qui, par contre, s’est vu adresser une fin de non-recevoir par Noproblimmo. L’agence nivelloise ne souhaite pas commenter le bad buzz de la braderie. Mais précise que les animaux sont en bonne santé. Un fameux coup sur la tête pour l’entreprise. De quoi se réveiller avec une fameuse bosse.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern