Pour la nouvelle année, l’armée américaine se fend d’un tweet explosif et «de mauvais goût»

Un U.S. Air Force B-1B Lancer bomber, capable donc de larguer des bombes. - Photo d’illustration - Zumapress
Un U.S. Air Force B-1B Lancer bomber, capable donc de larguer des bombes. - Photo d’illustration - Zumapress

Tradition oblige : sur Times Square, à New York, une boule de cristal d’un diamètre de 3,7 mètres descend lentement d’un poteau de 43 mètres et termine sa course pour marquer symboliquement la nouvelle année. Une sphère imposante et qui fait l’image de marque de ce réveillon de la Saint-Sylvestre passé à Manhattan avec des centaines de milliers de personnes. Mais cette boule est au centre d’une polémique outre-Atlantique.

Ce lundi 31 décembre, le commandement américain des forces stratégiques s’est fendu d’un tweet qui passe relativement mal. Cette branche de l’armée des États-Unis se disait « prête » à lâcher quelque chose de « bien plus gros » que la boule de cristal de la nouvelle année, vidéo à l’appui comme le note l’AFP. Sur les images, on voyait alors un avion larguer deux bombes. La vidéo était légendée comme suit :

« La tradition de #Times Square pour la #NouvelleAnnée, le lâcher de la grande boule… en cas de besoin, on est #prêt à lâcher quelque chose de bien, bien plus gros ».

« La paix est notre métier »

Le tweet a rapidement été relayé par les médias américains, comme l’épingle l’AFP, et commenté par de très nombreux internautes. « Qui gagne le titre du pire tweet de la Saint-Sylvestre  ? », souligne une Américaine sur le réseau social aux 280 caractères. Toujours est-il que, très vite, le message posté sur le compte Twitter officiel de l’US Strategic Command a disparu des écrans radar, remplacé par des excuses :

« Notre précédent tweet pour la nouvelle année était de mauvais goût et ne reflète pas nos valeurs. Nous nous excusons. Nous nous consacrons à la sécurité de l’Amérique et de ses alliés »

Le porte-parole de l’US Strategic Command a néanmoins tenu à souligner, interviewé par NBC News, que les bombes qui apparaissaient dans la vidéo n’étaient nullement nucléaires. On pouvait en douter puisque c’est cette branche de l’armée américaine qui « contrôle notamment l’arsenal nucléaire des États-Unis », note l’AFP. Et qui a aussi pour slogan : « La paix est notre métier ».

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern