«Ligue du LOL»: Daphné Bürki dénonce Vincent Glad, son ancien collègue du Grand Journal (vidéo)

Belgaimage
Belgaimage

Grâce à un article de fact-checking, Libération Checknews a révélé vendredi dernier l’existence d’un groupe privé Facebook intitulé « Ligue du LOL ». Une trentaine de journalistes et professionnels de la communication sont accusés d’avoir harcelé d’autres journalistes, notamment des femmes et des militantes féministes, entre 2009 et 2012.

Suite à cet article, de nombreuses victimes ont décidé de partager leur histoire sur les réseaux sociaux. C’est le cas de Daphné Bürki, animatrice de télévision française. Pour elle, ces « journalistes bien-pensants » se sont transformés en « harceleurs ». Elle dénonce ainsi Vincent Glad, son collègue de l’époque du Grand Journal. C’est lui également qui est le créateur de la « Ligue du LOL ».

Vincent Glad mis à pied

« Je me souviens en 2012, après les directs du Grand Journal, je confiais à @vincentglad que je me faisais harceler et menacer de mort sur Twitter. Je lui demandais quoi faire. Il me répondait 'laisse, ne porte pas plainte, ça ne sert à rien. Se faire troller, c'est la règle.' Aujourd'hui, je comprends mieux pourquoi. J'aurais dû porter plainte », a déclaré Daphné Bürki sur Twitter.

Suite à ces accusations de cyberharcèlement, plusieurs journalistes de Libération et des Inrocks ont été écartés. Le journal Libération a notamment mis à pied ce lundi matin « à titre conservatoire » le numéro 3 du Web, Alexandre Hervaud, et le collaborateur pigiste du journal, Vincent Glad. Trois journalistes du HuffPost ont également été licenciés pour des propos discriminatoires.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern