Corruption dans les universités: charges alourdies contre l’actrice Lori Loughlin, qui risque plus de 20 ans de prison

Belga
Belga

L’actrice américaine Lori Loughlin a été inculpée mardi d’un second chef d’accusation dans l’affaire des pots-de-vin versés par de riches parents pour faciliter l’entrée de leurs enfants à l’université, ce qui renforce la probabilité d’une peine de prison ferme.

Au chef d’association de malfaiteurs en vue de transférer frauduleusement des fonds est venu s’ajouter celui de blanchiment, a indiqué le procureur fédéral de Boston, Andrew Lelling.

Belga
Belga

Ce second chef étant passible de 20 ans de prison, la comédienne de 54 ans, devenue célèbre pour son rôle de Becky dans la série « La fête à la maison », encourt désormais théoriquement 40 années d’emprisonnement.

À la différence de l’actrice Felicity Huffman, qui faisait également partie des 33 parents inculpés dans ce dossier, Lori Loughlin a, jusqu’ici, choisi de ne pas plaider coupable.

Belga
Belga

Outre le fait d’éviter un procès, plaider coupable permet généralement d’obtenir une peine réduite.

Dans le cas de Felicity Huffman, le bureau du procureur a recommandé lundi une peine de prison correspondant au bas de la fourchette indicative, soit 4 mois au minimum. Le juge qui prononce la peine n’est pas tenu de suivre cette recommandation.

Même si Lori Loughlin décidait de plaider coupable ultérieurement, la peine recommandée serait sans doute sensiblement supérieure à celle-ci, du fait du second chef d’accusation mais aussi des sommes en jeu.

Felicity Huffman a versé 15.000 dollars à un intermédiaire, alors que Lori Loughlin et son mari, Mossimo Giannulli, sont eux accusés d’avoir déboursé 500.000 dollars.

M. Giannulli a également été inculpé mardi du second chef d’accusation, de même que 14 autres parents.

L’ancien patron d’une société spécialisée dans la préparation aux examens, William Singer, avait mis sur pied un système bien rodé, allant de la triche aux examens jusqu’à la corruption d’entraîneurs sportifs universitaires, qui plaidaient pour l’entrée des candidats dont on leur soumettait le nom.

Son organisation aurait reçu au total 25 millions de dollars de parents aisés désireux de voir leurs enfants admis dans des universités prestigieuses telles que Yale, Georgetown ou Stanford.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Maltraitance des seniors: l’enquête choc sur les homes

    RTBF

    La RTBF plonge dans les coulisses des homes et en dévoile les travers : finances opaques d’un côté, maltraitance envers les personnes âgées de l’autre. Mais pour que la vie de nos aînés ne bascule pas dans la détresse, des moyens de prévention existent. À découvrir le mercredi 20 janvier à 20h20 sur La Une.