«29», le titre de Loïc Nottet qui explose sur YouTube: «Il se passe quelque chose avec cette chanson» (vidéos)

«29», le titre de Loïc Nottet qui explose sur YouTube: «Il se passe quelque chose avec cette chanson» (vidéos)
Capture d’écran - RTL

« 29 » fait un carton, c’est indéniable. Les vues décollent sur la plateforme vidéo YouTube, le clip est léché, les paroles fortes et la musique à la hauteur du talent du jeune homme de 23 ans. Loïc Nottet était sur le plateau de RTL ce lundi 24 juin pour évoquer ce titre, interviewé par Alix Battard. Un morceau jugé plus personnel que ses précédents par la critique. Le principal intéressé confirme : « Jusque-là, je n’avais jamais communiqué sur ma vie privée. J’étais toujours resté dans le mystère. Là, je ne sais pas pourquoi, cette chanson j’ai eu besoin de l’écrire et d’extérioriser ce que j’avais à l’intérieur ».

Tout part donc d’une désillusion amoureuse, « la soirée du 29 octobre », confie précisément Loïc Nottet avant de s’épancher un chouïa plus : « C’était un moment assez douloureux. Comme tout le monde je pense, on a tous eu des ruptures amoureuses donc on sait comment ça peut nous affecter émotionnellement parlant. C’était ma façon à moi de passer à autre chose ». Le clip tourne donc bien sur YouTube, pour le plus grand plaisir du chanteur belge :

« C’est ma manière à moi de voir aussi comment les gens réagissent par rapport au clip ou même à la chanson, grâce aux commentaires ou aux vues notamment. Le clip est sorti y a deux semaines. Et on est déjà à deux millions de vues, c’est un hyper bon rythme. Il se passe vraiment quelque chose avec cette chanson ».

Pour découvrir l’album de Loïc Nottet, il faudra encore patienter quelques mois. Le projet est encore en chantier. Et, petite info glissée sur RTL, les textes seront entièrement en anglais. « Je ne dis pas que j’ai pas envie de chanter en français, mais disons que je n’ai pas encore trouvé la manière adéquate de le faire pour ma voix, la meilleure façon de m’exprimer en français à travers une chanson sans que ça sonne un peu ringard ». Rendez-vous à l’automne.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern