Accueil Actu Soirmag

Dans la jungle bruxelloise des trottinettes électriques

Le succès de ce nouveau mode de transport a été fulgurant en à peine six mois, avec d’inévitables frictions. La Région bruxelloise appelle à la bonne conduite des usagers et va sévir, en interdisant l’accès à certaines zones sensibles, comme la Grand-Place.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 6 min

À Bruxelles, elles sont près de 4.000 déjà, slalomant depuis six mois sur les trottoirs, dans les embouteillages ou les parcs de la ville… Elles viennent d’arriver à Namur, Liège ou Louvain-la-Neuve, avant Charleroi bientôt. Les trottinettes électriques en libre partage, que l’on prend et dépose où l’on veut (les branchouilles disent « free floating »), la course payée avec une simple application de smartphone, ont trouvé leur public, souvent jeune ou décontracté, comme ces touristes qui découvrent la capitale belge juchés sur ces engins à deux roues. Mais ces trottinettes, on les adore ou on les déteste ! Interrogez quelques Bruxellois à pied ou en voiture, ils vous diront que les adaptes sont peu prudents, roulent sur les trottoirs ou abandonnent leurs engins au milieu du passage, parfois devant les portes de garage ou de maison. Pour les opposants, ces trottinettes sont gênantes, encombrantes, trop rapides, dangereuses aussi dans le trafic.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Des dromadaires attendus à Paris ce samedi

La Fédération française pour le développement des camélidés en France et en Europe avait prévu de faire défiler une cinquantaine de dromadaires, chameaux, lamas et alpagas samedi des quais de Seine. Le parcours a été revu.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs