Gustave Courbet, peintre et provocateur

«
Le Désespéré
» (autoportrait), 1843-1845.
« Le Désespéré » (autoportrait), 1843-1845. - BelgaImage

Aujourd’hui, son tableau le plus célèbre est sans nul doute « L’origine du monde ». En 1866, Gustave Courbet, alors âgé de 47 ans, peignit l’intimité féminine à la demande du diplomate turco-égyptien Khalil-Bey. Il montrait là toute son audace, lui qui renouvelait la tradition du nu avec cette représentation presque anatomique d’un sexe féminin, ce focus sur l’entrejambe dénué de toute mise en scène mythologique ou littéraire. Il peignait un sexe « tout simplement » mais avec une dextérité superbe, un pinceau ample et sensuel et une palette de couleurs héritant de la...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern