Ému aux larmes, Benjamin Castaldi demande «pardon» à ses enfants sur le plateau de «Touche pas à mon poste» (vidéo)

Ému aux larmes, Benjamin Castaldi demande «pardon» à ses enfants sur le plateau de «Touche pas à mon poste» (vidéo)
Capture d’écran - Twitter

« Je n’ai pas été là ». L’aveu de Benjamin Castaldi est désarmant de sincérité. L’animateur a reconnu qu’il avait été très peu présent pour ses enfants. À l’occasion de la première édition de la « Journée internationale du pardon », il s’est livré sur le plateau de TPMP, sur C8, lorsqu’il a aperçu une photo le représentant aux côtés de ses trois fils : Julien et Simon issus d’un premier mariage, et Enzo né de son union avec Flavie Flament, qui par ailleurs fête son retour à la télé après de nombreuses années d’absence.

Benjamin Castaldi a craqué. Les larmes lui sont venues sans qu’il ne puisse rien y faire, visiblement. « Enzo, je m’en suis plutôt beaucoup occupé, même si on a divorcé assez tôt avec Flavie. Julien, quand je suis parti il avait trois ans, mais Simon il avait 9 mois. C’est tôt. Donc… pardon », dit-il face à Cyril Hanouna, comme le reprend le Huffington Post qui évoque la « voix tremblante » du chroniqueur.

>TPMP : une chroniqueuse menacée suite à ses propos dans l’émission

« On est égoïste »

Il assure « rattraper beaucoup de choses maintenant avec lui parce qu’il est à la maison ». « On va au sport ensemble et je suis très heureux… Pardon à Julien, pardon à Simon, je vous aime voilà c’est tout ». Il s’est ensuite expliqué sur les raisons de son absence, qui ont provoqué des tensions avec ses enfants. Moments difficiles qui semblent apaisés désormais :

« C’est la carrière, c’est quand on est amoureux, vous savez ce que c’est, on a une femme, on vit ses histoires d’amour. Il y a forcément des victimes. Les victimes malheureusement, c’est souvent les enfants, parce qu’on pense à soi, on est égoïste ».

L’aîné est même venu réconforter son père sur le plateau. Moment de télé, forcément apprécié par Cyril Hanouna.

 
  • Vaticangate: les ennemis du pape

    BelgaImage

    Des ultraconservateurs ont déclaré la guerre à François et œuvrent en coulisses pour manipuler le choix de son futur successeur…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern