Après le succès, la descente aux enfers: Nathan Moore, chanteur des «Worlds Apart», raconte (vidéos)

Après le succès, la descente aux enfers: Nathan Moore, chanteur des «Worlds Apart», raconte (vidéos)
BelgaImage

« Baby Come Back », ou encore la reprise du tube « Je te donne » de Jean-Jacques Goldman : des tubes ultra-populaires dans les années 90 et que l’on doit au fameux boys band des « Worlds Apart ». Un groupe qui a surfé sur le succès pendant les nineties, puis qui a quelque peu connu le revers de la médaille. Cette longue période de disette, le chanteur Nathan Moore, aujourd’hui âgé de 54 ans, a accepté d’en parler pour Télé-Star.

Celui qui sera à l’affiche de la tournée Born In 90 a donc connu l’immense succès – « une période dingue », dit-il –, avant une traversée du désert : « C’est quand le phénomène a perdu de son ampleur que ça a été dur. On a eu des difficultés financières. À un moment, j’ai même perdu ma maison ». Après avoir passé quelques années à ne pas faire « grand-chose », il s’est repris en devenant manager.

« Jamais fatigué de chanter Baby Come Back »

Puis, il a tenté de reprendre une carrière de chanteur, laissant son ego de côté et se lançant même dans le télécrochet The Voice, version britannique. Sans nécessaire briller : un juré s’était retourné. Et ça s’était arrêté peu après. Mais aujourd’hui, cette tournée Born In 90 sonne comme un retour gagnant : « Aujourd’hui, tout va bien », dit celui qui a tout de suite accepté le projet.

« Je peux vous dire que ça fait plaisir après années où le téléphone n’a pas sonné… Je ne serais jamais fatigué de chanter Baby come back », rajoute celui qui sera aux côtés d’autres célébrités des années 90 qui, elles aussi, ont parfois connu des temps difficiles : Lââm, Benny B, Assia, Larusso, Zouk Machine, Doc Gynéco…

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern