Des images inédites de l’audition de Bertrand Cantat, diffusées à la télévision (vidéo)

Des images inédites de l’audition de Bertrand Cantat, diffusées à la télévision (vidéo)
Isopix

M6 consacrera ce dimanche 24 novembre un épisode de son émission Enquête exclusive aux violences faites aux femmes. L’épisode reviendra sur la mort de Marie Trintignant, en 2003, à la suite d’une chute provoquée par son mari, Bertrand Cantat.

Le chanteur de Noir Désir avait été condamné à huit ans de prison, mais sortira finalement de sa cellule en 2007. S’il avait d’abord nié avoir tué volontairement son épouse, la réalité était tout autre.

RTL France a publié une vidéo de l’émission M6 dans laquelle on peut voir une partie de l’audition du chanteur devant la justice lituanienne, trois semaines après le drame. Cantat y décrit les circonstances qui ont mené à la mort de l’actrice et il reconnaît l’avoir frappée plusieurs fois.

« Je suis rentré dans une colère noire. À partir de là, je lui ai mis des claques. Et pas des petites baffes. Je ne veux pas mentir. Ce sont des grandes baffes. J’avais des bagues à mes doigts. C’est parti comme ça », raconte le chanteur de « Le Vent Nous Portera ».

« Les rapports d’autopsie, que l’on découvre également dans le documentaire, montrent une vingtaine de plaies et d’hématomes sur Marie Trintignant », révèle le site Franceinfo, qui précise que vu le nombre de marques retrouvées sur le corps de la jeune femme, plus de coups ont été portés que ce que sous-entend l’agresseur.

Alors que le devoir de discrétion de Bertrand Cantat touche à sa fin, il a annoncé un retour sur scènes prévu en 2020. Un retour compris par le retrait de la salle qu’il avait choisi, qui explique avoir subi des pressions.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern