Nicolas Marchant et ses «faux Simenon»: «Liège est une ville qui suscite la rêverie»

Nicolas Marchant et ses «faux Simenon»: «Liège est une ville qui suscite la rêverie»
Prod.

Liège, 1983. À 21 ans, Serge est un étudiant en histoire qui prépare son sujet de mémoire, un amoureux des livres qui ne croit plus à l’Amour. La belle Pilar débarque quant à elle de son Portugal natal dans le but de découvrir la ville de Simenon, son auteur favori, auquel elle voue une admiration sans borne. Jean-Luc, de son côté, vit sur un banc de la montagne de Bueren, suivant avec attention les résultats du Standard en fumant la pipe, lui qui ressemble étrangement à Georges Simenon. Dans une ambiance étonnante et détonante, les trois personnages vont se côtoyer et se surprendre dans...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern