Emma, la gagnante de «The Voice Kids 2018» parle de sa maladie: «Plus je grandis, plus je perds la vue»

Emma, la gagnante de «The Voice Kids 2018» parle de sa maladie: «Plus je grandis, plus je perds la vue»
©Belga

En 2018, à seulement 10 ans, Emma avait fait forte impression dès les auditions à l’aveugle de la cinquième saison de « The Voice Kids » en France. En interprétant « Je suis malade » de Serge Lama, elle avait bluffé les quatre coachs, qui étaient d’ailleurs restés sans voix pendant un instant après la prestation de la jeune fille.

Ce choix de chanson n’avait évidemment pas été fait au hasard par Emma, qui souffre effectivement d’une maladie : la rétinite pigmentaire. Et petit à petit, la vue de la jeune chanteuse diminue de plus en plus, comme elle l’a expliqué au Journal du Dimanche. « Plus je grandis, plus je perds la vue. On ne pourrait pas le résumer plus simplement. Si la recherche ne parvient pas à trouver un remède, je deviendrai aveugle », a raconté Emma, chez qui on a détecté des taches dans l’œil lorsqu’elle avait deux ans et demi.

La maladie évoluant trop vite, la fillette de 11 ans doit maintenant suivre les cours à domicile, avec l’aide d’un professeur particulier. Pour tenter de trouver une solution à son état, ses parents ont fondé une association dont Jean-Pierre Foucault et Cyril Hanouna sont parrains. Et comme le raconte Emma, « ’Pour les beaux yeux d’Emma’ a déjà récolté plus de 30 000 euros de dons, qui vont directement à la recherche sur le RDH12 à l’institut de la vision avec le professeur Sahel ».

Un premier pas vers la guérison peut-être pour la jeune chanteuse, que la maladie n’arrête pas. Depuis sa victoire à « The Voice Kids », elle a déjà sorti un single (« C’est plus facile avec vous ») et a joué le rôle d’Émilie Jolie dans la comédie musicale du même nom, en décembre et janvier passés.

 
  • New York: «Le geste du Roi nous a bouleversés»

    Isopix

    À New York pour le Conseil de sécurité, le Roi des Belges a tenu à saluer la mémoire de toutes les victimes du terrorisme à travers un touchant hommage particulier à Patrice Braut, le Belge décédé dans les attentats du 11 septembre. Une attention qui a bouleversé les parents du jeune homme. Témoignage.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern