« The Voice » : Pascal Obispo en pleurs en évoquant son lien familial avec la guerre civile espagnole

« The Voice » : Pascal Obispo en pleurs en évoquant son lien familial avec la guerre civile espagnole
Capture d’écran TF1

Les histoires de famille ont toujours une place à part. Lorsqu’elles sont marquées par des événements tragiques, cela prend encore plus d’importance. La prestation du groupe « La Rafa Mía » et la réaction de Pascal Obispo en apporte un exemple. La reprise de Manu Chao a amené les personnes présentes sur le plateau à discuter d’un sujet sensible : la guerre civile qui a divisé l’Espagne dans les années 1930.

Une vieille histoire encore bien vivante dans les mémoires

A l’issue de leur interprétation, deux sièges se sont retournés pour accueillir « La Rafa Mía », composée d’un père et de ses deux fils, dans leurs équipes : ceux de Pascal Obispo et Marc Lavoine. Le premier s’exprime d’abord : « vous nous avez rendu heureux, on a besoin ici dans 'The Voice' d'une représentation de toutes les cultures différentes. C'est aussi pour ça que je suis là, parce que j'ai envie d'entendre des musiques de tous les horizons ».

Puis Marc Lavoine leur pose une question éminemment sensible : le pourquoi du choix de la chanson. Le père répond alors au nom du groupe : « mes parents sont réfugiés espagnols. Ils ont fui la dictature du général Franco pour venir en France et chercher de la liberté. Je parle espagnol depuis ma plus tendre enfance et c'est un petit clin d'œil à mes parents qui sont partis ».

Une armure qui se fend

Il n’en fallait pas plus pour que Pascal Obispo se souvienne de l’histoire de sa propre famille : « Mon grand-père, Mariano Obispo, a été aussi obligé de s’exiler dans le Médoc comme beaucoup de Basques qui ont dû fuir le régime de Franco. Mon grand-père est devenu vigneron, mon père a été élevé là-bas. Moi après, j’ai suivi un autre chemin mais ces racines, je les comprends très bien. Je comprends mieux, grâce à Marc et à l’explication que vous lui avez donnée, pourquoi je suis là ».

Alors que Marc Lavoine pointe l’importance « de raviver l’histoire de ceux qui sont tombés pour nous », Pascal Obispo laisse paraître quelques larmes. Le moment est assez rare pour que ses amis soient eux aussi touchés. « Son masque tombe, son cœur s’ouvre. C’est magique », confie Lara Fabian à Amel Bent, ce à quoi elle répond : « je le découvre, pourtant ça fait 15 ans que je le connais ».

C’est aussi Amel Bent qui a eu le mot de la fin en remerciant Pascal Obispo pour ce moment de sincérité : « cette aventure de The Voice, elle me permet d’apprendre à te connaître. C’est magnifique, c’est merveilleux. […] C'est beau quand tu fais tomber un peu l'armure. Tu acceptes aussi de t’ouvrir, et ça, c’est un cadeau que tu fais à tes amis coachs et aux talents. Alors merci Pascal Obispo ».

La séquence se clôt avec de nouvelles larmes chargées d’émotion alors que le chanteur repense aux épreuves qu’a dû traverser sa famille. A l’époque, le gouvernement français avait accueilli les réfugiés espagnols par centaines de milliers. La persistance de la dictature de Franco a amené de nombreuses familles à rester sur place.

 
  • Belgaimage

    François De Brigode, photographe du confinement

    Le journaliste de la RTBF partage au quotidien un cliché de la situation actuelle.

  • Belgaimage

    Soutenons nos héros: vos messages

    Vous êtes nombreux à avoir répondu à notre appel de soutien envers tous les héros du quotidien pendant ce confinement. Voici une sélection de vos encouragements précieux. Merci à vous tous !

  • Dominique Strauss Kahn and Myriam L Aouffir attend the 16th Marrakech International Film Festival. Marrakech, Morocco - 05/12/2016//COLLET_0005-111/Credit:GUILLAUME COLLET/SIPA/1612060209 *** local caption *** 00784161

    Le retour gagnant de DSK

    Neuf ans après l’affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn s’est refait une santé. Aussi discret dans les médias qu’actif dans les affaires…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern