Polémique Polanski : Gérard Lanvin prend position (vidéo)

Polémique Polanski : Gérard Lanvin prend position (vidéo)
BelgaImage

Ça en devient presque un rituel. Plus un jour ne se passe sans qu’une star ne soit amenée à donner son avis sur l’affaire Polanski, preuve de l’importance de celle-ci. Cette fois-ci, c’est Gérard Lanvin qui s’est exprimé. Sur le personnage de Polanski en tant que tel, il avoue qu’il « s’en fout », mais cela ne l’empêche pas d’avoir un avis assez précis sur la polémique en parlant des autres personnes impliquées.

La relation des acteurs de « J’accuse » avec Polanski : « C’est un peu ambigu »

S’il ne se préoccupe guère de Polanski à titre personnel, il pense ainsi au soulèvement des féministes et à sa propre explication sur les débuts de cette contestation. « Pendant 25 ans, Roman Polanski a fait des films. Tous les acteurs qui étaient dans les films, personne ne contestait, tout le monde trouvait que c'était un grand réalisateur etc. Les affaires on les connaissait cependant. Au-delà de ça, il fait un film qui s’appelle "J'accuse". Je crois que tout cela vient du titre "J'accuse" et d'une interview qu'il a faite. Et tout d'un coup, cela a déclenché un tollé chez les femmes et à juste titre », dit-il.

Mais il ne pense pas qu’aux femmes dans son interview. Un autre groupe de personnes ont été impliquées dans cette histoire : les acteurs du film « J’accuse » de Polanski. « Les acteurs qui sont pris dans le film au départ n'ont rien à voir dans cette histoire : ils ont dit oui à des rôles, à une intention et un film, comme tous les autres acteurs de toutes les générations qui ont travaillé avec Polanski, malgré quand même ces affaires qui couraient déjà. Là où je ne comprends pas c'est qu'aucun acteur ni aucun technicien n'étaient là le soir des César. Ça veut dire qu'ils défendent non pas le film mais l'homme. C’est un peu ambigu ».

A la fin, alors qu’il confirme ne pas à vouloir intervenir sur le cas particulier de Polanski, il veut être clair sur son soutien aux opposantes du réalisateur : « J'ai croisé Polanski quatre ou cinq fois dans ma vie, il ne m'a jamais dit bonjour. Je n'en ai rien à faire de Polanski personnellement. Mais par contre, toutes ces histoires, cela me préoccupe parce que j'ai eu deux César grâce à des femmes et je respecte ces femmes ».

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern