Bill Clinton sur l’affaire Lewinsky: «Ce que j’ai fait est horrible»

Monica Lewinsky avait fait trembler la Maison-Blanche en entretenant une relation sulfureuse avec le Président.
Monica Lewinsky avait fait trembler la Maison-Blanche en entretenant une relation sulfureuse avec le Président. - BelgaImage

Cet article est normalement réservé à nos abonnés. Découvrez-le en accès gratuit exceptionnel. Pour bénéficier d’un accès permanent à tous les articles du Soirmag, abonnez-vous (1 euro le premier mois, 5 euros ensuite).

Il n’est jamais trop tard pour faire amende honorable. Mais l’exercice s’avère sans doute plus délicat pour un ex-Président des États-Unis. Bill Clinton s’y est pourtant résolu. Il n’a pas hésité à s’expliquer, 20 ans après les faits, sur les raisons qui le poussèrent à entamer une relation adultérine avec Monica Lewinsky. Face caméra, il est revenu sur ce scandale qui faillit provoquer sa destitution, que nul n’a oublié. Bill Clinton intervient dans une série documentaire en quatre épisodes sur sa femme Hillary, diffusée sur la plateforme Hulu.

Toujours fringant, le président de 73 ans évoque ce chapitre sans gloire, en lieu et place de son épouse pour qui ce sujet reste encore douloureux. En 1998, alors que Bill Clinton entame son deuxième mandat, les Américains découvrent qu’il entretient une liaison avec une jeune stagiaire de la Maison-Blanche. L’affaire fait l’effet d’une bombe, surtout après la publication des passages les plus croustillants par celui qui a juré la perte du Président, le redoutable procureur Kenneth Starr. Avec un rare acharnement, celui-ci livre en pâture tous les détails des ébats partagés dans le bureau ovale dans un rapport accablant. Le couple Clinton vacille…

« La vie de chacun connaît des pressions et des déceptions, des terreurs et des peurs de toutes sortes », s’excuse Clinton. S’il est tombé dans l’adultère, c’était essentiellement « pour gérer son anxiété » d’homme écrasé par les responsabilités. Il omet dans le même temps une autre constante, à savoir sa réputation de séducteur invétéré, un trait de caractère rapidement détecté par son épouse.

« Inexcusable »

Mais le couple Clinton est une machine de guerre, un duo né pour gagner et se hisser sur la plus haute marche du pouvoir. Bill et Hillary devront composer avec cette épreuve de grande ampleur. Pour sa part, elle décrit à quel point elle a été « dévastée et personnellement blessée » en apprenant les faits. La First Lady affronte les tempêtes mais garde des stigmates. « J’ai dit à Bill : “Si cela doit être public, tu dois aller le dire à Chelsea”  » (leur fille, ndlr). Aujourd’hui, Bill Clinton regrette : « Ce que j’ai fait était mal. Je détestais la blesser. » À la question de savoir pourquoi il a couru ce risque, il répond avec franchise : « Personne n’y pense. Personne ne s’assied et se dit : “Je vais prendre un risque insensé, néfaste pour ma famille, mauvais pour mon pays et pour les gens qui travaillent avec moi.”  »

Le 18 août 1998, l’Amérique sort stupéfaite de ses aveux télévisés. En position d’accusé, le 42e Président des E.U. avoue avoir eu « une relation inappropriée avec Mademoiselle Lewinsky ». Il exprime ses « profonds remords ». Il les réitère aujourd’hui. Il affirme avoir changé. « Je suis une personne totalement différente. Ce que j’ai fait était mauvais, c’est la chose la plus stupide que j’ai faite. » Ce faisant, Clinton refait ainsi cause commune avec son épouse, bafouée mais très volontaire. D’après Nanette Burstein, la productrice de la série, si Hillary Clinton évoque toute sa vie, notamment politique quand elle disputa la présidence à Barack Obama et Donald Trump, elle rechigne en revanche à parler de « l’affaire ». « Il était difficile pour Hillary de parler de choses plus personnelles, en particulier en ce qui concerne son mariage et sa famille », observe la réalisatrice. Les infidélités de son époux restent comme une plaie à vif, avec le monde entier pour témoin. Dans l’Amérique post#MeToo, qui exige de ses dirigeants une droiture morale qu’elle sait impossible, les aveux de Bill Clinton referment peut-être un des chapitres les plus ardus de sa carrière.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern