Italie: une infirmière dévoile les conséquences de la lutte contre le coronavirus sur son corps et témoigne de son quotidien

Capture d’écran
Capture d’écran

La photo d’une infirmière italienne fait le buzz sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, Alessia Bonari a en effet partagé une photo d’elle, les traits tirés et des marques rouges sur le visage, causées par des lunettes de protection. En légende du cliché, la jeune femme a également tenu à raconter la dure réalité du travail en milieu hospitalier en pleine épidémie de coronavirus, tout en montrant les conséquences de cette lutte contre le virus sur son corps, rapporte 7sur7.« J’ai peur et je suis fatiguée, mais j’apporte ma petite pierre à l’édifice. En espérant que vous aussi. Restez à la maison et ne mettez personne en danger », a-t-elle écrit.

La jeune infirmière témoigne aussi du manque de matériel adapté : « J’ai peur que le masque que je porte ne soit pas assez adapté à mon visage et que je puisse avoir été touchée accidentellement par des gants sales. Le matériel qui doit nous protéger est mauvais, ma blouse de labo me fait transpirer, et une fois habillée, je ne peux plus aller aux toilettes ou boire pendant six heures ».

Alessia Bonari témoigne également de la fatigue physique et psychologique endurée au quotidien, par elle et ses collègues. « Mais cela ne nous empêche pas de faire notre travail comme d’habitude. Je continuerai à prendre soin de mes patients, parce que je suis fière de mon travail et que j’aime faire mon job », déclare-t-elle toutefois. La jeune femme invite également la population à rester chez elle, pour protéger les personnes les plus fragiles. « Nous les jeunes, nous ne sommes pas immunisés contre le coronavirus. Nous pouvons aussi être malades. Voire pire. Je n’ai pas le luxe de rentrer à mon domicile placé en quarantaine. Je dois travailler et apporter ma contribution. Faites-le aussi. S’il vous plaît ». Suite à sa publication, l’infirmière a reçu de nombreux messages de soutien, de remerciement et d’admiration.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.