Accueil Soirmag Royal

Harry et Meghan créent l’organisation qui succède à leurs devoirs royaux

Leur marque « Sussex Royal » étant de l’histoire ancienne, il fallait trouver un nouveau canal pour les œuvres caritatives. C’est désormais chose faite avec « Archewell », même si la pandémie de Covid-19 leur a mis des bâtons dans les roues.

Temps de lecture: 2 min

« Sussex Royal » est mort, vive « Archewell » ! J+7 après le Megxit, Harry et Meghan ont dévoilé l’ébauche de leur nouvelle organisation caritative, destinée à remplacer leurs obligations en tant que membres de la famille royale britannique. Maintenant qu’ils ont pris leurs quartiers à Los Angeles, il leur faut une autre structure. Pour autant, la concordance du Megxit avec l’alerte au coronavirus entrave quelque peu les débuts de ce renouveau.

Une information révélée contre leur gré

C’est le « Telegraph » qui révèle les quelques informations qui ont filtré sur « Archewell ». Selon le journal, cette organisation bénéficiera d’un site web pour relater les œuvres caritatives du couple, ainsi que du matériel éducatif avec films, podcasts, livres… produits sous le nom de l’association.

Harry et Meghan ont ensuite confirmé la nouvelle et ont expliqué le choix de ce nom proche de celui de leur fils, Archie. « Avant Sussex Royal était venue l’idée de "Arche" - le mot grec signifie "source d’action". Nous avons lié ce concept à l’organisation caritative que nous espérions créer un jour, et c’est devenu l’inspiration le prénom de notre fils […]. Archewell est un nom qui combine un mot ancien pour la force et l’action et un autre qui évoque les profondes ressources dans lesquelles chacun d’entre nous doit puiser ».

Les deux rebelles de la famille royal britannique ont déclaré « avoir hâte » de lancer véritablement la fondation : « Nous sommes impatients de lancer officiellement Archewell quand le moment sera venu ». Mais ils sont entravés dans leur projet par le coronavirus. Ils n’avaient même pas prévu de parler d’Archewell si tôt. « Comme vous, notre objectif est de soutenir les efforts pour la lutte contre la pandémie mondiale de Covid-19. Mais face à cette information qui est rendue publique [par le Telegraph], nous nous sommes sentis obligés d’en parler », disent-ils.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une