Nouveau record de vente dans «Affaire conclue»: un objet vendu à 21 000 euros (vidéo)

DR
DR

Ce mardi 21 avril, la vendeuse Marina est venue proposer un buste en marbre de carrare de Napoléon Ier aux acheteurs de l’émission « Affaire conclue », diffusée sur France 2. Au départ, la vendeuse espérait repartir avec 200 euros maximum. « J’ai voulu participer à l’émission car je la trouve sympa. Je suis prête à faire une affaire conclue parce qu’il est trop lourd, sinon je le laisse là  », a-t-elle expliqué en parlant du buste. L’objet avait appartenu au grand-père de son mari décédé. À la grande surprise de Marina, l’expert Harold Hessel a d’abord estimé le buste de Napoléon 1er à 4000 euros environ.

« Il s’agit d’un buste qui a servi de publicité à l’empereur disposé dans tous les bâtiments officiels, chez les magistrats, les préfets, les ambassadeurs… Il fallait que ce soit l’image de l’empereur. Il existe plusieurs versions et là c’est la version la plus prestigieuse. Ce modèle de buste a été créé par un très grand sculpteur Antoine-Denis Chaudet. Vers 1807, l’empereur lui commande une représentation où il serait représenté à l’antique parce que c’était à la mode, aux goûts du jour, donc en empereur romain. C’est une pièce extraordinaire ! », a expliqué le commissaire-priseur.

Devant les acheteurs, les enchères commencent fort avec une première proposition à 2000 euros de Caroline Margeridon. Grand connaisseur et amateur de Napoléon, Pierre-Jean Chalençon est quant à lui réticent à « surpayer ce qu’il connaît par cœur  ». Il propose tout de même 5300 euros. Ensuite, les enchères n’arrêtent pas de grimper entre Julien Cohen et Caroline Margeridon, allant jusqu’à 12 000 euros. À ce moment, Marina semble perdue et ne comprend pas ce qu’il se passe. Après un long combat, c’est finalement Caroline Margeridon qui remporte l’enchère, avec une proposition à 21 000 euros. Ce chiffre marque le record de l’émission ! Jamais un objet n’avait été vendu à une telle somme. Le dernier record en date s’élevait à 16.500 euros pour un surtout de table signé Pierre-Philipe Thomire, un artiste ayant réalisé de nombreux objets pour l’entourage de Napoléon Bonaparte. Cette fois c’était Pierre-Jean Chalençon qui avait acheté l’objet.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.