Non, Jean-Pierre Pernaut n’aura pas d’ennuis après son coup de gueule sur TF1

Non, Jean-Pierre Pernaut n’aura pas d’ennuis après son coup de gueule sur TF1
BELGAIMAGE

Alerte fake news sur la toile. Un comte Twitter, clairement identifié comme parodique, a publié une fausse information comme quoi Nicole Belloubet sera intervenue publiquement pour critiquer l’intervention de Jean-Pierre Pernaut et aurait imaginé des sanctions pénales à son encontre. Un faux qui n’existe pas, bien qu’il ait notamment été partagé par le média en ligne PurePeople. Depuis, un média comme Franceinfo est intervenu pour démonter la fake news parodique prise au sérieux par trop de monde. Pour comprendre cette parodie, malheureusement prise au premier degré par de nombreux internautes, il faut se rappeler du coup de gueule de Jean-Pierre Pernaut.

Le JT de 13h de TF1 de ce vendredi 24 avril restera longtemps dans les annales. Ce jour-là, Jean-Pierre Pernaut, journaliste et directeur adjoint de l’information du groupe TF1, perd son sang-froid et exprime sa frustration en plein direct. Lui qui sortait pour la première fois en six semaines pour un rendez-vous important a constaté que certains citoyens ne respectaient pas du tout les règles de confinement : « Dans une ville à côté de chez moi, un monde fou sur les trottoirs, des adultes, des enfants qui jouent, plein de monde, sans masque et sans contrôle. Quel contraste avec les reportages où l'on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent tous seuls sur une plage, à la montagne et en forêt alors qu'il n'y a aucun risque dans les régions où il n'y a pas de virus. Tout cela paraît incohérent. »

> « Ma première sortie depuis 6 semaines » : le coup de gueule de Jean-Pierre Pernaut en direct sur TF1 (vidéo)

Le présentateur s’emporte ensuite au sujet de la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement : « Comme les masques interdits en pharmacie mais autorisés chez les buralistes, comme les fleuristes fermés pour le 1er mai mais les jardineries ouvertes, comme les cantines bientôt ouvertes mais les restaurants toujours fermés... On a du mal à comprendre tout ça ! Entre les infos, un jour, sur un déconfinement par région, le lendemain, ce n'est plus par région. Un jour, l'école est obligatoire, le lendemain, elle ne l'est plus. Tout cela donne un peu le tournis. »

> Jean-Marie Bigard soutient Jean-Pierre Pernaut après son coup de gueule : « T’as lâché les chiens, c’est génial » (vidéo)

Si ces propos ont plu à Jean-Marie Bigard, par exemple, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, les aurait eus en travers de la gorge, comme le pointe avec humour un compte parodique sur les réseaux sociaux. Selon ce post humoristique, celle-ci aurait déclaré que ces propos pouvaient « faire l’objet d’une sanction pénale ». « Il est inadmissible qu'en France un présentateur télé puisse impunément critiquer le pouvoir en place », ajoute-t-elle fictivement. Il n’en est bien sûr rien, le compte parodique surfant notamment sur les critiques qui ont pu poindre à l’égard du gouvernement Macron sur son rapport à la presse. L’information parodique a par contre été prise au sérieux pas de nombreux internautes, forçant le gouvernement à démentir l’existence des propos de Nicole Belloubet.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern