Ellen DeGeneres défendue par ses proches: «Elle n’est pas un démon, elle vit juste dans une bulle privilégiée»

Ellen DeGeneres défendue par ses proches: «Elle n’est pas un démon, elle vit juste dans une bulle privilégiée»
©Belga/AFP

Fin mars, un humoriste américain, Kevin Porter, publiait un tweet où il affirmait qu’Ellen DeGeneres était « l’une des personnes les plus méchantes du monde ». Dans ce même tweet, il promettait de reverser deux dollars à une banque alimentaire pour chaque histoire témoignant de la méchanceté de l’animatrice de 62 ans qu’il recevait en commentaire de son post.

Kevin Porter avait finalement recueilli près de 300 témoignages, dénonçant les exigences farfelues d’Ellen DeGeneres, son comportement dénigrant à l’encontre de certains employés, ses caprices d’enfant gâté, etc.

>« Ellen DeGeneres est l’une des personnes les plus méchantes au monde » : ses collaborateurs balancent

Une prison, vraiment ?

Plus tard, au début du mois d’avril, la présentatrice du « Ellen Show » s’est attiré les foudres des internautes pour des réflexions faites durant son émission, tournée chez elle et non en plateau depuis le début du confinement. « Une chose que j’ai apprise en quarantaine, c’est que c’est comme être en prison », avait-elle lâché en direct. Une remarque qui n’a pas du tout plu aux téléspectateurs, choqués qu’elle ose se plaindre de ses conditions de confinement, elle qui vit dans une villa évaluée à plusieurs millions d’euros.

Face à toutes ces critiques, venues de collaborateurs autant que des nombreux invités au « Ellen Show », les proches de l’animatrice ont tenu à réagir pour prendre sa défense. En tête, Mary Connelly, la productrice de l’émission d’Ellen DeGeneres. « Rien de ce qui a été dit ne ressemble à la Ellen que je connais », a-t-elle déclaré, avouant qu’Ellen « n’a pas peur de vous dire quand elle n’aime pas quelque chose ». « Nous avons des conversations musclées. Mais la personne que je connais vient au bureau tous les jours pour mettre en boîte une émission divertissante dans un cadre sympa et pour aider des gens », a ajouté la Mary Connelly.

Déconnectée de la réalité

« Ce n’est pas qu’elle est un démon », a renchéri une ancienne productrice qui a travaillé avec Ellen DeGeneres. D’après elle, l’animatrice a un jour appelé Steve Jobs en personne pour demander que la police de caractère des iPhones soit plus grande, car elle ne pouvait pas lire sur son téléphone sans ses lunettes. Une anecdote révélatrice, selon ce témoin : « Elle vit juste dans une bulle incroyablement privilégiée et est déconnectée de la réalité ». C’est le moins que l’on puisse dire…

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern