Abba, Sandra Kim…: les messages touchants d’anciens candidats de l’Eurovision (vidéos)

Capture d’écran - Auvio
Capture d’écran - Auvio

« Mais c’est notre Sandra qu’on embrasse », lance Jean-Louis Lahaye. « Notre Sandra nationale », surenchérit Maureen Louys. Ce samedi 16 mai, la RTBF retransmettait l’émission qui remplaçait le concours officiel de l’Eurovision 2020, normalement organisé à Rotterdam mais annulé en raison du coronavirus. Une alternative avait donc été mise en place et elle était commentée par les deux animateurs de la RTBF qui en ont fait une habitude.

Pendant la soirée musicale mais pas que, de multiples capsules ont été diffusées, dont des messages d’anciens vainqueurs de l’Eurovision. Dont la Belge Sandra Kim, sacrée il y a 34 ans en Norvège, alors qu’elle n’a que 13 ans. Son titre, « J’aime la vie », avait fait un carton. « Nous vivons tous des moments difficiles en ce moment », dit Sandra Kim dans une vidéo pré-enregistrée. « Pour moi, c’est difficile de ne pas voir ma famille, il me manque énormément. Mais il faut que vous gardiez la foi. Ensemble, nous vaincrons ce mauvais virus, ensemble restons forts ».

>Feu vert officiel pour l’Eurovision 2021 à Rotterdam

Abba, clou du spectacle

D’autres candidats ont proposé des messages touchants aux téléspectateurs. À commencer par Abba, le groupe qui a gagné en 1974 grâce à Waterloo et qui est devenu le mythique groupe que l’on connaît tous. « Des légendes vivantes que l’on ne voit plus devant les caméras ces dernières années », pointe Jean-Louis Lahaye. Mais pour cette édition 2020 très particulière, Björn Ulvaeus a accepté de prendre la parole :

« Mon petit-fils avait environ sept ans quand il est rentré de l’école un jour et m’a dit : ‘Mes amis disent que tu es une popstar grand-père, est-ce que c’est vrai ?’ J’ai dit : ‘Tu m’as vu à la télé, tu te souviens ?’ J’ai continué en lui disant que le gars potelé avec une guitare en forme d’étoile, c’était moi. Il avait l’air incrédule, il a clairement trouvé ça très difficile à croire. Et pour dire la vérité, quand je regarde ce clip du concours Eurovision de la chanson de Brighton en 1974, je trouve ça difficile à croire aussi. Mais alors, l’Eurovision est une rampe de lancement incroyable. Et cela reste l’un des éléments de la télévision les plus festifs de l’année. Et c’est tellement européen. Cela vous permet de vous évader, d’être heureux. De même oublier le coronavirus pendant un petit moment. Tout le monde sait pourquoi il ne pourrait pas y avoir de finale habituelle cette année, mais nous espérons que ce spectacle vous réconfortera, sachant aussi qu’il sera de retour l’année prochaine ».

Et de pointer que le titre « Shine a light » a été très bien choisi pour cet opus quelque peu particulier. Touchant, il souhaite une « longue vie au concours Eurovision de la chanson » et est bien content que le titre de cette édition spéciale n’ait pas été « Waterloo ». Il faut dire que ça aurait eu nettement moins de sens.

 
  • Pluto: 90 ans d’aventures avec Mickey

    Disney

    Le chien de Mickey Mouse, un Saint-Hubert… belge, faisait sa première apparition en 1930 dans un dessin animé. S’il ne parle pas et ne porte pas de vêtements, il devient le canidé le plus célèbre du cinéma d’animation mondial et l’un des six personnages préférés de l’empire Disney…

  • Un membre d’OceansAsia montre les masques ramassés sur une plage de Hong Kong. On en retrouve aussi dans nos rues.

    Covid-19: l’inquiétante pollution

    Conséquence immédiate de la pandémie : une montagne de déchets, faite de masques, d’emballages à usage unique, de lingettes ou de matériel médical.

  • LE RAPPEUR

    C’est bon pour le moral: Najib Bauwens, un professeur rappeur

    Dans cette nouvelle série, « Soir mag » met à l'honneur des gens, des actions, des discours à l’esprit positif en souhaitant que celui-ci se répande largement. Cette semaine : durant le confinement, Najib Bauwens a créé des vidéos ludiques de ses cours pour maintenir le lien avec ses élèves.

  • Belgaimage

    Découvrez les recettes de cuisine de Downton Abbey

    On a adoré la série, aimé le film et rêvé d’être invité à la table des personnages créés par le magicien Julian Fellowes. Pour nous permettre de nous en approcher, Annie Gray publie « Downton Abbey – Le livre de cuisine ». En voici trois recettes en exclusivité pour « Soir mag ».

Signé duBus
Signé Stéphane Bern