«Je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France»: les propos de Camélia Jordana dans «On n’est pas couché» font polémique

«Je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France»: les propos de Camélia Jordana dans «On n’est pas couché» font polémique
©Belga/AFP

Sur le plateau de « On n’est pas couché » ce samedi 23 mai, l’heure était au débat sur les violences policières. Face à l’écrivain Philippe Besson, Camélia Jordana s’est emportée sur le sujet. « Il y a des hommes et des femmes qui se font massacrer tous les jours, quotidiennement, en France, pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens sont fâchés avec la police », a-t-elle tout d’abord affirmé.

Devant les réponses de Philippe Besson, qui défendait le rôle de la police au quotidien, elle a enfoncé le clou, affirmant : « Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie ». « Aujourd’hui, j’ai les cheveux défrisés. Quand j’ai les cheveux frisés je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France », a ajouté Camélia Jordana, sourde aux remarques de Philippe Besson.

Christophe Castaner réagit

Du côté du gouvernement, les propos de la chanteuse et actrice ne sont pas passés. Christophe Castaner, le Ministre de l’Intérieur français, a réagi à la séquence de l’émission de Laurent Ruquier dans un tweet ce dimanche. « Non Madame, ’les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue’ ne se font pas ’massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau’. Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine et la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve », a-t-il écrit sur le réseau social.

Par le même moyen, le syndicat des commissaires de la police nationale s’est lui aussi exprimé, dénonçant un « témoignage consternant d’une ‘nouvelle star de la bêtise’ qui démontre en deux minutes la pauvreté de sa pensée, accompagnée d’arguments scandaleux et calomnieux, le tout sur le service public ». Une histoire qui risque de ne pas en rester là.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.