Accueil Actu Soirmag

Un SOS lancé aux Belges à cause du coronavirus: les patates n’ont plus la frite

« Sauve les patates, mange les frites », annonce la campagne.

Temps de lecture: 2 min

Le confinement risque bien d’avoir raison de la frite : les produits surgelés ne s’écoulent plus, ce qui pourrait entraîner le gaspillage de 750.000 tonnes de pommes de terre. Pour éviter le désastre, Too Good To Go envoie un « SOS Patat » aux Belges. « Sauve les patates, mange les frites », prie la campagne nationale lancée lundi par l’application anti-gaspillage alimentaire.

La frite, ce symbole national belge, pourrait bien sauver des agriculteurs de la catastrophe. Avec le confinement et la fermeture du secteur horeca ainsi que la baisse de l’export, les patates s’accumulent. Les produits surgelés s’écoulent moins et « les chambres froides des entreprises spécialisées dans leur production ne désemplissent pas », avertit Too Good To Go dans un communiqué.

Résultat : quelque 750.000 tonnes de pommes de terre attendent d’être transformées en frites ou autres produits surgelés. Pour éviter leur gaspillage, une seule solution : manger des frites. D’autant plus que, selon une enquête en ligne menée par Belviva (Lutosa), spécialisée dans la fabrication de frites surgelées, l’or jaune est apprécié par neuf Belges sur dix. Trois quarts des répondants associent manger des frites à un « moment convivial et de bonheur insouciant ». L’estomac et la fierté des Belges sont dès lors appelés à la rescousse pour sauver 750.000 tonnes de pommes de terre.

Belga

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une