Mort de Guy Bedos: les hommages au «grand comique engagé» affluent de toutes parts

Guy Bedos, Nicolas Bedos, Joelle Bedos assistent à la premiere de Monsieur & Madame Adelman au Cinema Elysee Biarritz à Paris, le 6 mars 2017.
Guy Bedos, Nicolas Bedos, Joelle Bedos assistent à la premiere de Monsieur & Madame Adelman au Cinema Elysee Biarritz à Paris, le 6 mars 2017. - ©ABACAPRESS

L’humour français vient de perdre un de ses piliers. S’il avait arrêté sa carrière en 2013, Guy Bedos était loin d’avoir été oublié, que ce soit par ceux avec qui il a travaillé dans le monde du cinéma ou du théâtre, ou par des personnalités du monde politique, où il était connu pour ses positions marquées à gauche et sa lutte contre les discriminations.

À l’annonce Nicolas Bedos, fils de l’humoriste, divers personnages publics et célébrités ont manifesté leur tristesse et leur soutien à la famille de Guy Bedos.

François Hollande a rendu hommage à l’humour du comédien décédé, « une arme redoutable contre le racisme et la bêtise qu’il combattait sans relâche ». « La gauche était sa famille, il la traitait durement parce qu’il en attendait beaucoup. Son talent et ses colères nous manqueront », a-t-il aussi écrit sur Twitter.

« Merci de nous avoir fait tant rire. Et réfléchir aussi », a déclaré Ségolène Royal, soulignant la capacité de Guy Bedos de se servir de l’humour en toute situation : « C’est vrai que la méchanceté, pour l’oublier et pour s’en protéger il faut la détourner en situation ridicule, comique. Ça marche ».

Pour Jean-Luc Mélenchon, l’artiste décédé était même « un bout de France », « drôle, intelligent, moqueur et engagé avec le peuple ».

Nagui, Nikos Aliagas, ou encore Jean Dujardin et Gilles Lellouche ont aussi publié des photos de Guy Bedos sur leurs réseaux sociaux respectifs. Pour Nagui, c’est une « infinie tristesse » de voir partir un homme qu’il admirait. « Je l’aimais et l’aimerai pour la vie », a écrit l’animateur.

« Une immense gentillesse »

Au micro de RTL ce vendredi matin, Muriel Robin est revenue sur ce qu’elle retenait de son ami, « son grand frère qui ne l’était pas réellement ». « Je pouvais aller pleurer chez lui, lui confier des choses », a-t-elle témoigné, après le passage sur les ondes d’un extrait d’un sketch où elle partageait la scène avec Bedos. « Il a pris des risques, il a été menacé de mort, c’était un homme et citoyen engagé », a ajouté Muriel Robin, qui retiendra surtout « cette tendresse, cette immense gentillesse » de son ami, ainsi que son courage.

Juste après Muriel Robin, c’est Pierre Palmade qui a rendu hommage à la carrière et la vie de Guy Bedos : « Il avait la vacherie attachante. les gens qu’il ciblait (dans ses sketchs, ndlr) ne lui en voulaient pas tous, tellement c’était drôle ». « Guy Bedos n’a jamais perdu le contact avec son public, avec son époque. Il a toujours été drôle à toutes les époques », a conclu Pierre Palmade.

Au Parisien, Jean-Paul Belmondo a confié son désespoir de perdre « plus qu’un ami, un frère » : « Après les disparitions successives de Michel (Piccoli) et Jean-Loup (Dabadie), la mort de Guy me brise le cœur une fois de plus ».

Franck Restier, ministre français de la Culture, se souviendra, lui, « de ses grands rôles au cinéma, de ses spectacles inoubliables et de sa parole libre ». « Guy Bedos partageait son humour et ses convictions avec la même sincérité et la même passion », a-t-il conclu.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern