Le nouveau roman de J.K. Rowling disponible gratuitement en ligne et en français

Le nouveau roman de J.K. Rowling disponible gratuitement en ligne et en français
BelgaImage

Elle aussi voulait participer, à sa façon, aux mouvements d’entraide de ces derniers mois contre la crise du coronavirus. Il y a environ une semaine, J.K. Rowling a donc mis en ligne son dernier roman, « The Ickabog ». Aujourd’hui, la même chose a été faite pour les traductions de son œuvre dans d’autres langues que l’anglais. Un communiqué a été émis pour faire part des détails.

Divertir chaque jour les enfants confinés

Le consultant médiatique de J.K. Rowling, Mark Hutchinson, a donc déclaré que le livre de celle-ci était rendu disponible de telle manière à « atteindre un public international ». « Des traductions sont disponibles en français, italien, allemand, espagnol et portugais brésilien sur www.theickabog.com », dit-il en précisant que les versions russe et chinoise ne devraient pas tarder.

Pour l’instant, seuls les cinq premiers chapitres sont disponibles dans la langue de Molière. Comme pour le site en anglais, la suite paraîtra au fur et à mesure. Ce choix de parution est cohérent vu que ce roman est destiné aux enfants de 7 à 9 ans. Les parents peuvent donc leur lire à haute voix ce conte de fée avec un bout de l’histoire chaque jour. Pour ceux qui préfèreraient avoir cela sous format papier, Gallimard jeunesse devrait publier prochainement le livre entier, avec également un format numérique et audio.

« Rowling a écrit 'The Ickabog' il y a plus de dix ans pour ses jeunes enfants et a décidé de partager le conte préféré de la famille pour divertir les enfants, les parents et les soignants confinés à la maison pendant la période de confinement du coronavirus », précise son porte-parole. Les bénéfices liés aux ventes du roman seront reversés en totalité à « des projets d'aide aux groupes particulièrement touchés par la pandémie ».

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern