Accueil Actu Soirmag

Un impressionnant glissement de terrain en Norvège emporte plusieurs maisons (vidéo)

L’incident s’est déroulé à Alta, l’une des villes les plus septentrionales du monde. A priori, seul un chien était présent sur les lieux lorsque cela est arrivé.

Temps de lecture: 2 min

Les images ont laissé les voisins sans voix. En l’espace de deux minutes à peine, c’est toute une partie de la côte norvégienne qui s’est désolidarisée de la terre ferme. Plusieurs habitations ont ainsi été précipitées dans la mer sous le regard médusé des habitants d’Alta, tout au nord de la Norvège.

Plus de peur que de mal

La scène a été filmée par l’un d’entre eux, Jan Egil Bakkedal, qui possédait justement l’une des huit maisons qui ont ainsi été emportées par les flots. Depuis mercredi, sa vidéo a fait le tour du monde. Comme il le raconte à Associated Press, il s’était préparé un sandwich lorsqu’il a entendu un énorme bruit. Très vite, il comprend ce qu’il se passe et a « couru pour sauver sa vie ». Il a tout juste eu le temps de rejoindre une colline voisine pour filmer les deux minutes fatidiques où le glissement de terrain a vraiment eu lieu.

Selon la police, le bout de terrain qui s’est ainsi évanoui dans les eaux mesurait entre 650 et 800 mètres de large. A priori, personne n’a été emporté, une bonne partie des habitations étant en réalité des maisons de vacances vides. Une voiture a été précipitée dans les flots, comme un chien qui, par chance, a survécu en nageant jusqu’à être en sécurité. Comme il est possible de le voir sur la vidéo, certaines autres maisons ont échappé de peu au même sort. L’une d’elle est désormais au bord du gouffre. Les habitants de ces propriétés ont donc été évacués.

La police a cependant déclaré qu’il était impossible de « dire avec certitude que quelqu'un n'a pas été pris par le glissement de terrain ». Même si selon les apparences il n’y a rien à signaler, un hélicoptère a survolé la zone pour vérifier qu’il n’y avait bien personne. Il était alors trop dangereux d’aller à pied dans la zone. Personne n’a été repéré mais les autorités doivent encore contacter tous les propriétaires pour s’assurer qu’aucun individu n’était installé dans les maisons emportées.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une