Angelina Jolie contre le racisme: «Un système qui me protège, mais qui pourrait ne pas protéger ma fille, est intolérable»

Angelina Jolie et quatre de ses enfants
Angelina Jolie et quatre de ses enfants - Belgaimage

Lors d’une interview accordée au magazine Harper’s Bazaar, Angelina Jolie s’est exprimée contre le racisme présent aux États-Unis. L’actrice engagée a expliqué que la crise du coronavirus et les manifestions qui ont éclaté suite à la mort de George Floyd l’ont fait réfléchir « sur les besoins et la souffrance dans son propre pays  », rapporte BFM TV.

Maman de six enfants dont trois adoptés, Angelina Jolie a également déclaré en faisant référence à l’une de ses filles d’origine éthiopienne, Zahara. « Un système qui me protège, mais qui pourrait ne pas protéger ma fille – ou tout autre homme, femme ou enfant dans notre pays en fonction de la couleur de la peau – est intolérable ». « Nous devons progresser, aller au-delà de la sympathie et des bonnes intentions, vers des lois et une politique qui s’attaquent réellement au racisme structurel et à l’impunité. Mettre fin aux abus dans les services de police n’est qu’un début. Cela va bien au-delà de cela, pour tous les aspects de la société, de notre système d’éducation à notre politique », a ajouté la star.

Angelina Jolie se dit toutefois rassurée par la réaction de la population face aux injustices. « J’ai l’impression que le monde se réveille, et que les gens se forgent un avis plus profond sur la société. Il est temps de faire des changements dans nos lois et institutions, d’écouter ceux qui ont été affectés et les voix qui ont été exclues. » Il y a quelques semaines, l’actrice avait également annoncé avoir fait un don de 200.000 dollars à NAACP Legal Defense Fund, une organisation de défense des droits civils aux États-Unis, pour lutter contre le racisme.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.