A cause du racisme, France Télévisions a failli ne pas prendre Karine Le Marchand comme animatrice

A cause du racisme, France Télévisions a failli ne pas prendre Karine Le Marchand comme animatrice
BelgaImage

Avec le recul, l’une des animatrices les plus connues du PAF, Karine Le Marchand, est passée pas loin de ne jamais devenir la star qu’elle est aujourd’hui. C’est du moins ce qu’elle avoue à Anne-Elisabeth Lemoine dans l’émission « C à vous ». C’est un autre cas de discrimination, concernant cette fois-ci le journaliste Jean-Michel Apathie, qui l’a amenée à parler du sujet.

Les discriminations : toujours un thème d’actualité

Juste avant en effet, Jean-Michel Apathie présentait sur « C à vous » son livre « J’ai un accent, alors ? ». Il y aborde la difficulté de s’imposer dans les médias audiovisuels avec un accent du sud, lui-même étant originaire du Pays basque français. « A l'intérieur de la rédaction de RTL, il y a eu un débat tranché positivement : "Nous sommes une radio écoutée dans le nord et dans l'est, alors si on met quelqu'un à une heure importante qui a un accent du sud, est-ce que les auditeurs ne vont pas être troublés ?". Ils se sont posé la question. Est-ce qu'on peut leur reprocher de se l'être posée ? », se demande-t-il.

Sur ce, Karine Le Marchand a immédiatement répondu : « On peut aussi de poser la question pour ma couleur de peau ». Alors qu’elle est coupée par Jean-Michel Apathie et Patrick Cohen, Anne-Elisabeth Lemoine tient à redonner la parole à Karine Le Marchand en lui demandant : « Qui s’est posé la question pour votre couleur de peau ? ». « France 5, avant qu'ils ne me proposent "Les Maternelles". J'ai su après qu'ils s'étaient posé la question de savoir si ce n'était pas segmentant. Mais ils ont dit non, ils m'ont prise. Mais en effet ils se sont posé la question », répond-elle.

Cet élément est d’autant plus important que « Les Maternelles » est vraiment l’émission qui, de 2004 à 2009, a fait connaître Karine Le Marchand au grand public. Ce n’est qu’après qu’elle est partie sur M6 pour animer « L’amour est dans le pré ».

Selon le baromètre de la diversité publié en 2019 par le CSA français, les personnes vues comme « blanches » représentent 83% de celles vues à la télévision. Les personnes « de couleur » sont surtout cantonnées aux fictions, n’étant que peu présentes dans les informations (13%) et encore moins dans les programmes sportifs (11%). Autre élément : «  il est à noter que les personnes de couleur se retrouvent toujours surreprésentées dans les activités marginales ou illégales (à hauteur de 43 %)  », écrit le CSA. En Belgique, le CSA note dans son baromètre de la diversité de 2017 (qui porte sur la communication commerciale) que les personnes perçues comme blanches représentent 92% des 1708 intervenants pris en compte.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern