À la télé ce soir: la grande finale de «Top Chef» ou «Abdel et la comtesse» (vidéos)

M6
M6

Top Chef, à 20h20 sur RTL-TVI

Après dix-huit semaines de compétition intense deux finalistes s’affrontent pour remporter le titre, tant escompté, de gagnant de Top chef 2020. C’est dans le palace le plus étoilé d’Europe, le George V à Paris, que les finalistes devront convaincre les cent convives de la Croix-Rouge, invités pour l’occasion, et les quatre chefs.

Abdel et la Comtesse, à 20h35 sur La Une

La Comtesse de Montarbie d’Haust, qui vient de perdre son mari, ne peut transmettre le domaine et le titre de noblesse à sa fille Blanche. À son grand désespoir, c’est Gonzague, un neveu tête à claques et avide, qui héritera. La Comtesse, qui refuse cette fatalité, rencontre par hasard Abdel, un jeune de cité…

Les étoiles de Dominique Deprêtre

Ascenseur pour l’échafaud, à 20h55 sur Arte – Trois étoiles

de Louis Malle (1958)

Prix Delluc, immortalisé par les solos improvisés de Miles Davis, entre film noir et Nouvelle Vague, une œuvre culte, définitivement unique par son ambiance et… l’ascendance d’une distribution dominée par Jeanne Moreau, Maurice Ronet et Lino Ventura.

My Fair Lady, à 20h55 sur France 5 – Trois étoiles

de George Cukor (1964)

Cette adaptation de la pièce de George Bernard Shaw remporta la bagatelle de huit Oscars dont ceux des meilleurs films, réalisateur, acteur (Rex Harrison) et musique (André Prévin). Curieusement, Audrey Hepburn ne fut même pas nominée. Le film n’aurait pourtant pas gardé autant de charme sans sa grâce naturelle.

Abdel et la comtesse, à 20h40 sur La Une – Deux étoiles

d’Isabelle Doval (2018)

Charlotte de Turckheim n’a pas dû forcer la dose pour camper l’héroïne aristo de cette comédie où le Parisien Amir El Kacem joue les trouble-fête avec un naturel confondant. On n’évite pas les clichés, mais le rythme y est et quelques bons gags aussi, sans compter le charme naturel de Margaux Châtelier.

Coluche, à 21h00 sur TV5 Monde – Deux étoiles

d’Antoine de Caunes (2008)

Sous-titré « L’histoire d’un mec », ce biopic se concentre exclusivement sur la candidature pas si loufoque que ça à la présidentielle qui, en 1981, désignera François Mitterrand. François-Xavier Demaison incarne de façon réaliste « le comique préféré des Français » dans une reconstitution de qualité.

Joséphine, à 21h05 sur TF1 – Deux étoiles

d’Agnès Obadia (2013)

L’adaptation plutôt réussie d’une bédé commandée en 2008 par un magazine féminin dont trois albums sont parus à ce jour. Tout repose sur le dynamisme de Marilou Berry – très à l’aise dans un personnage assez proche de Bridget Jones.

Sales gosses, à 21h05 sur France 3 – Une étoile

de Frédéric Quiring (2017)

On inverse allègrement les rôles dans cette comédie de vacances intergénérationnelle puisque les « sales gosses » en question sont une bande de retraité(e)s déjantés. La mise en place est vaudevillesque, mais ça s’améliore lorsque le récit évolue vers une réelle complicité entre les clans, dans les très beaux décors naturels de Bretagne.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern