Qu’est ce qui vous rend (plus) désirable sur Tinder ?

Qu’est ce qui vous rend (plus) désirable sur Tinder ?

Qui n’a jamais utilisé Tinder ? Qui a résisté à la tentation de « swiper » à droite ou à gauche ? L’application lancée en 2012 est devenu le nouveau mode de rencontre amoureuse, qu’on soit jeune ou âgé, désireux d’une relation légère ou plus sérieuse ! Tinder aurait d’ailleurs quelque 50 millions d’utilisateurs dans le monde dont 4,1 qui ont accepté de payer...

Mais qu’est-ce qui fait qu’en regardant quelques secondes la photo d’un homme ou d’une femme vous swipez à droite et non à gauche ? Qu’est-ce qui vous attire dans le portrait que que vous regardez si rapidement sur votre portable et dans la très courte bio – de 100 à 500 caractères - que vous avez parcourue si la photo vous tentait? Certes l’attractivité physique est essentielle et joue principalement. Mais n’y a-t-il pas des éléments qui inconsciemment vous attirent ?

Approche marketing de Tinder

C’est ce qu’a voulu savoir Chaim Kuhnreich. L’homme n’est pas psy, on le souligne tout de suite, mais doctorant en marketing à la John Molson School of Business de l'Université Concordia au Canada. C’est donc en « publicitaire » pragmatique qu’il aborde la question de l’attractivité sur Tinder, s’intéressant plus particulièrement aux motifs sous-jacents qui font qu’on s’arrête ou non sur une photo. Mais l’étude qu’il a entreprise n’en est pas pour autant inintéressante. Bien au contraire, elle titillera sans doute la curiosité de bien des utilisateurs désireux de parfaire leur profil.

Pour aborder la question et comprendre nos comportements Tinder, le chercheur canadien qui a présenté son étude au magazine « The Conversation », est parti des postulats de la psychologie évolutionniste. La Psy Evo, on le rappelle, est cette approche qui considère que nos comportements sont encore et toujours conditionnés par le passé auquel nos lointains ancêtres ont dû faire face pour survivre. Ainsi selon ce courant psychologique, les hommes veulent des femmes en bonne santé (comprenez jeunes et saines et donc belles), fidèles et altruistes qui perpétueront au mieux leur gènes et prendront soin des petits.

Les femmes, quant à elles, recherchent plutôt des hommes puissants (et donc aujourd’hui riches) parce qu’elles ont besoin de partenaires qui les protègent pendant la grossesse et leur offrent des conditions de vie confortables pour élever les enfants. Cet investissement élevé dans l’éducation des enfants, plus élevé que celui des hommes, rendrait encore les femmes plus exigeantes dans le choix de leur partenaire. Voilà en résumé l’Evo Psy... L’approche est simpliste et fragilisée par l’évolution des rapports hommes-femmes mais sans doute partiellement justifiée; nos conditionnements étant multiples.

Des mâles puissants et des femelles dévouées

Quoi qu’il en soit, Chaim Kuhnreich a pris des critères de la Psy Evo pour analyser la popularité des mâles et femelles que nous sommes sur Tinder. Il a examiné les profils masculins en fonction des signaux de richesse que les premiers peuvent inconsciemment envoyer et ceux des femmes en fonction des signaux « prosociaux » attestant d’un tempérament altruiste, dévoué et vertueux que les secondes peuvent faire comprendre.

Et notre futur docteur en marketing a observé que sur Tinder, les hommes postent bien plus que les femmes des images qui suggèrent leur aisance financière, des photos où ils ont une belle montre, des fringues de marque et des grosses cylindrées. Egalement des photos de vacances idylliques et coûteuses où ils passent du bon temps. Les hommes font ainsi implicitement comprendre qu’ils sont des mâles puissants, capables de pouvoir subvenir aux besoins de leur potentielle progéniture.

Photos avec enfants et activités de bénévolat

Il a également observé que les femmes sont plus susceptibles de signaler leur engagement dans une relation. Les expressions dans lesquelles elles disent qu’elles recherchent des relations à long terme et non des coups d’un soir sont plus fréquentes dans les profils féminins et ce même si en pratique, elles font le contraire. S’afficher avec des enfants dont elles s’occupent ou noter dans leur courte bio des activités de bénévolat est également plus fréquent. Les femmes montrent ainsi inconsicemment qu’elles sont des femelles fidèles et déjà dévouées à leurs petits. Elles ont sans doute raison car selon mr Kuhnreich, les hommes recherchent des traits vertueux et loyaux chez une femme. Les stéréotypes de genre ont la vie dure....

Ainsi vous savez ce qui vous reste à faire si vous voulez vous rendre plus attrayant.e. s sur Tinder ! Sauf si vous avez envie de casser de tels rôles traditionnels et d’être vous-même !

Sur le même sujet
Sexualité
 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern