À la télé ce soir: «Fort Boyard» et «Mystère Place Vendôme»

À la télé ce soir: «Fort Boyard» et «Mystère Place Vendôme»
Capture d’écran/©ALP

Posez vous sur votre canapé, et suivez les conseils du Soir Mag !

Fort Boyard, à 20h30 sur La Deux

Olivier Minne accueille Pierre-François Martin-Laval - alias Pef -, Raphaël de Casabianca, Monsieur Poulpe et Daphné Bürki au sein du Fort pour une nouvelle aventure. L'équipe joue au profit de L'ESM, une association affiliée à la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme (FFSS) et à la Fédération Française de Natation (FFN). L'ESM organise depuis 2019 un événement caritatif, nommé Le MC Swim Challenge, parrainé par Pef. Il s'agit d'une course de nage en mer caritative au profit des enfants atteints d'un cancer. L'équipe du MC Swim Challenge soutient chaque année deux associations caritatives intervenant principalement à l'hôpital de la Timone, à Marseille.

Mystère Place Vendôme, à 20h52 sur La Une

Paris, 1898. Jeanne, saucière émérite dans le palace qui vient d'être ouvert place Vendôme, découvre que son fils Paul, 10 ans, a été kidnappé. Si elle veut le revoir vivant, elle doit empoisonner un émissaire austro-hongrois lors d'un dîner diplomatique devant se dérouler dans un salon de l'hôtel...

Les étoiles de Dominique Deprêtre

Woman at War, à 15h15 sur Arte - Trois étoiles

de Benedikt Erlingsson (2018)

Énergiquement menée par Halldóra Geirharðsdóttir, grande star du cinéma islandais, cette fable écologique originale, savoureuse et même joliment stylisée, détient l’é-nor-me mérite de s’en prendre aux vrais coupables de la pollution et du réchauffement climatique au niveau planétaire, à savoir les multinationales et la mondialisation, et non les vieilles voitures individuelles. Prix SACD de la Semaine de la critique au dernier Festival de Cannes.

Kon-Tiki, à 20h55 sur Arte - Trois étoiles

de Joachim Ronning et Espen Sandberg (2012)

L’épopée est restée comme l’un des plus grands exploits de l’histoire navale du siècle dernier. Alors comment rendre passionnant un film dont on connaît l’issue heureuse ? C’est là tout le bonheur de ce formidable biopic entièrement produit par la Norvège. Photographie, musique, dialogues, non-dits… même les séquences new-yorkaises du début de l’ouvrage transpirent l’inspiration. Par-dessus tout, cependant, c’est l’extraordinaire émotion que dégage le film – proche à cet égard de « L’odyssée de Py » – qui… surnage. Il faut préciser que les duettistes ne sont pas les premiers venus, formés à l’école de Luc Besson qui leur confia la mise en scène de son « Bandidas ». Ils ont ensuite été engagés pour réaliser le dernier volet en date de la saga « Pirates des Caraïbes » (« La vengeance de Salazar »). En parlant de frêle esquif…

Monster Cars, à 20h sur Club RTL - Deux étoiles

de Chris Wedge (2016)

Improbable mix d’ »E.T » et de « Flipper le dauphin » (si, si  !) cette parodie complètement déjantée et tout aussi haute en couleur a été très mal accueillie pour son discours écologique jugé ambigu. Mais nom d’un bonhomme, c’est du ci-né-ma et rien d’autre, par ailleurs truffé de gags visuels très réussis.

Alien : Covenant, à 20h15 sur Plug RTL - Deux étoiles

de Ridley Scott (2017)

En dévoilant les origines… humaines des horribles xénomorphes parasiteux, les auteurs de cette suite directe au « Prometheus » de 2012 et préquelle au « Huitième passager » de 1979 s’engagent dans la même voie que la saga « Star Wars ». Le problème est que les chiffres, eux, ne suivent pas la même courbe. Techniquement, certes, il n’y a absolument rien à reprocher à l’octogénaire de South Shields. Peut-être en a-t-on tout simplement ras le bol des bébêtes…

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern