«Game of Thrones»: George R.R. Martin devrait être emprisonné

Belgaimage
Belgaimage

George R.R. Martin bientôt emprisonné ? C’est en tout cas ce qu’avait promis le créateur de « Game of Thrones » à ses fans, rapporte Le Figaro. En effet, en 2019, l’écrivain avait déclaré dans un post insolite sur son blog qu’il acceptait d’être emprisonné sur White Island… s’il n’avait pas fini d’écrire la suite de la saga, « The Winds of Winter », le 29 juillet 2020.

«  Si je n’ai pas ‘The Winds of Winter’ en main lorsque j’arriverai en Nouvelle-Zélande pour la Worldcon, vous avez ici ma permission écrite et formelle de m’emprisonner dans une petite cabane sur White Island, surplombant ce lac d’acide sulfurique, jusqu’à ce que j’aie fini. Tant que les vapeurs âcres ne viennent pas brouiller mon vieux processeur Word DOS, tout ira bien », avait-il ainsi écrit l’année dernière.

Coronavirus oblige, la Worldcon, la plus ancienne convention de science-fiction, s’est déroulée du 19 juillet au 2 août, sous forme virtuelle. Même s’il ne pouvait donc pas y assiter physiquement, George R.R. n’a pas tenu sa promesse car il n’a toujours pas fini d’écrire la suite tant attendue de « Game of Thrones ». Le dernier tome de la saga était sorti en 2011. Les fans lui réclament donc sa punition.

S’il n’a pas encore fini d’écrire, l’écrivain à succès avait toutefois déclaré il y a plusieurs semaines que le confinement l’avait aidé à bien avancer. « Au moins, l’isolement forcé m’a aidé à écrire. Je passe de longues heures chaque jour sur ‘The Winds of Winter’, et je progresse régulièrement », avait-il écrit sur Twitter, rapporte Le Figaro.

 
  • Photonews

    Hommage: aux merveilles de Juliette Gréco

    Juliette Gréco disparaît à 93 ans. Elle haïssait les dimanches, mais adorait le jazz, la fête. Et la poésie dans son écrin noir.

  • Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    4606_occupation_pdvbf

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

  • Isopix

    Interview exclusive d’Enrico Macias: «Je suis un miraculé»

    Victime du Covid puis d’une lourde chute à 82 ans, il a vécu l’enfer. Il nous raconte l’épreuve qu’il vient de traverser et comment, aujourd’hui, il peut à nouveau construire de beaux projets.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern