«Game of Thrones»: George R.R. Martin devrait être emprisonné

Belgaimage
Belgaimage

George R.R. Martin bientôt emprisonné ? C’est en tout cas ce qu’avait promis le créateur de « Game of Thrones » à ses fans, rapporte Le Figaro. En effet, en 2019, l’écrivain avait déclaré dans un post insolite sur son blog qu’il acceptait d’être emprisonné sur White Island… s’il n’avait pas fini d’écrire la suite de la saga, « The Winds of Winter », le 29 juillet 2020.

«  Si je n’ai pas ‘The Winds of Winter’ en main lorsque j’arriverai en Nouvelle-Zélande pour la Worldcon, vous avez ici ma permission écrite et formelle de m’emprisonner dans une petite cabane sur White Island, surplombant ce lac d’acide sulfurique, jusqu’à ce que j’aie fini. Tant que les vapeurs âcres ne viennent pas brouiller mon vieux processeur Word DOS, tout ira bien », avait-il ainsi écrit l’année dernière.

Coronavirus oblige, la Worldcon, la plus ancienne convention de science-fiction, s’est déroulée du 19 juillet au 2 août, sous forme virtuelle. Même s’il ne pouvait donc pas y assiter physiquement, George R.R. n’a pas tenu sa promesse car il n’a toujours pas fini d’écrire la suite tant attendue de « Game of Thrones ». Le dernier tome de la saga était sorti en 2011. Les fans lui réclament donc sa punition.

S’il n’a pas encore fini d’écrire, l’écrivain à succès avait toutefois déclaré il y a plusieurs semaines que le confinement l’avait aidé à bien avancer. « Au moins, l’isolement forcé m’a aidé à écrire. Je passe de longues heures chaque jour sur ‘The Winds of Winter’, et je progresse régulièrement », avait-il écrit sur Twitter, rapporte Le Figaro.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern