Un documentaire retrace les derniers jours de Robin Williams (vidéo)

Un documentaire retrace les derniers jours de Robin Williams (vidéo)
BelgaImage

Il y a six ans, presque jour pour jour, une triste nouvelle frappe Hollywood : le 11 août 2014, Robin Williams a été retrouvé mort chez lui par la police, dans une localité prisée de la baie de San Francisco. Il a été découvert pendu à une ceinture après s’être entaillé plusieurs fois le poignet. En souvenir de son héritage cinématographique, un documentaire qui sortira début du mois prochain, « Robin’s Wish », s’attachera de comprendre ce qui a pu se passer durant les derniers jours de sa vie pour qu’il en arrive à se suicider. Le réalisateur Tyler Norwood a ainsi déclaré vouloir revenir « sur ce qui s'est réellement passé pour l'un des plus grands artistes de tous les temps, et ce que son esprit combattait ».

Une lutte contre un mal incurable

Quand Tyler Norwood parle de combat mental, il sait très bien de quoi il est question ici. En effet, Robin Williams était en réalité atteint de la maladie à corps de Lewy, une démence neurodégénérative qui se manifeste par des hallucinations et des brusques changements d’humeur. A la fin de sa vie, ce mal avait pris une dimension telle que l’acteur avait avoué ne plus se sentir le même, comme si son vrai lui avait disparu.

Pour ce documentaire, de nombreuses personnes proches de l’acteur ont été contactées pour receuillir leurs témoignages. David E. Kelley, producteur avec qui Robin Williams avait travaillé pour ce qui sera sa dernière émission de télévision, déclare ainsi « qu’il y avait quelque chose qui s'érodait en lui ». Sa femme, Schneider Williams, ajoute de son côté : « Mon mari luttait sans le savoir contre une maladie mortelle. Presque toutes les régions de son cerveau ont été attaquées, il s'est senti en train de se désintégrer ».

Le documentaire met donc non seulement en lumière la difficulté de vivre avec cette démence mais aussi la maladie en tant que telle, bien moins connue du grand public que celle de Parkinson ou d’Alzheimer. « Robin’s Wish » sera disponible le 1er septembre prochain.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern