Comment le prince Harry a renié son meilleur ami qui «doutait» de Meghan Markle

BelgaImage
BelgaImage

Dans la presse britannique, à chaque jour son nouveau détail croustillant à propos du très attendu « Finding freedom », biographie du couple princier écrite par deux journalistes plutôt défenseur de Meghan Markle et du prince Harry. Ce livre revient sur les raisons qui les ont poussés à s’éloigner de leurs obligations royales et évoque des témoignages de proches des Sussex. Un passage du livre s’intéresse au plus vieil ami du prince Harry, Tom « Skippy » Inskip.

Le livre affirme que ce dernier a été « puni » pour avoir émis des doutes au sujet de Meghan Markle alors que le prince Harry entamait une relation avec l’ex-actrice. Les deux hommes se sont rencontrés au prestigieux collège de Eton et sont rapidement devenus inséparables. Jusqu’à ce que l’amour d’Harry pour Meghan ne les sépare. Et pour cause, Skippy aurait suggéré à son meilleur ami de vivre avec Meghan Markle avant « d’envisager quelque chose de plus sérieux ».

« Punis » au mariage

Selon les auteurs du livre, tout cela « partait d’une bonne intention ». Sauf qu’Harry n’a pas interprété les propos de son ami de la sorte et ça « lui a fait vraiment mal d’entendre de la part de quelqu’un dont il était si proche cette remise en question », ajoute la source interviewée par les journalistes. Source qui a par ailleurs obtenu l’autorisation du couple princier avant de se livrer aux auteurs de la biographie.

Résultat, Tom Inskip et son épouse Lara ont été « punis » par le couple, affirme les auteurs cités par le Sunday Telegraph et relayés notamment par RTL. Ils n’auraient ainsi pas pu se joindre aux festivités de la soirée de mariage d’Harry et Meghan. Ils ont dû quitter les lieux. Cela dit, les deux amis se seraient par ailleurs rabibochés l’année dernière à la suite du décès de la belle-mère de Skippy. Espérons donc désormais qu’il ait changé d’avis sur les Sussex.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern